Vie politique : Me Bénéwendé Sankara quitte-il la présidence de son parti ?

L’Union pour la Renaissance/Mouvement patriotique sankariste (UNIR/MPS) a tenu une conférence de presse le 1er août 2022 pour annoncer la tenue prochaine de son congrès extraordinaire. Selon Me Bénéwendé Stanislas Sankara, président du parti, ce congrès qui va se tenir les 4, 5 et 6 novembre a été dicté par la situation politique qui prévaut au Burkina Faso.

À ce congrès, Me Bénéwendé Sankara n’exclut pas la possibilité pour lui de quitter la présidence de son Parti pour peu que le congrès le décide et qu’il y ait une relève « capable de porter le fardeau ».

« À l’issue de ce congrès, est-ce que Me Sankara va partir ? Pourquoi pas? », lâche Me Bénéwendé Sankara à cette conférence de presse annonciatrice du congrès extraordinaire de son parti.

« Déjà en 2020, si vous vous rappelez, j’avais souhaité quitter la direction du parti, mais par la volonté des camarades et militants, je suis resté et cela fait deux ans », rappelle l’actuel président de l’UNIR/MPS avant d’indiquer qu’ »il n’est pas exclu que Me Sankara à l’issue de ce congrès s’en aille s’il y a d’autres camarades qui veulent continuer la lutte et le combat ».

Cependant celui-ci émet des réserves en ces termes : « nous avons toujours dit que le changement générationnel est bien. Mais pour nous, à l’UNIR/MPS, c’est avoir une relève aussi compétente capable de porter le fardeau ».

Celui-là même qui est à la tête de son parti il y a maintenant 22 ans rappelle que « ce n’est pas un privilège de diriger un parti ». « C’est un fardeau », confesse Me Bénéwendé sur la question.

Néanmoins, il fait savoir que le prochain « congrès (extraordinaire, NDLR) va apprécier sur la présidence du parti en ce sens qu’il a entre autres pour objet d’aborder toutes les questions qui concerne la vie du parti ».

Selon le président du Comité d’organisation du Congrès extraordinaire de l’UNIR/MPS, les 4, 5, et 6 novembre 2022, ont été les dates choisies pour la tenue de ce premier congrès extraordinaire de l’année du parti.

Pourquoi la tenue d’un congrès extraordinaire de l’UNIR/MPS?

« C’est la situation nationale qui dicte le congrès extraordinaire. Nous avons réadapté notre programme au contexte national », fait savoir le président du Parti, Me Bénéwendé Sankara.

« Quand l’UNIR/MPS a vu le jour, on ne pouvait pas s’imaginer que dans un pays comme le Burkina on pouvait assister encore à un coup d’État militaire. Mais comme c’est arrivé et que tout le monde a pris acte, voilà pourquoi la convocation d’un congrès extraordinaire », a justifié Bénéwendé Sankara qui précise que l’objet de ce congrès est entre autres d’adopter une feuille de route qui s’adapte au contexte (politique NDLR) actuel.

« Effectivement, la situation est exceptionnelle, elle est extraordinaire donc nous devons nous adapter », a-t-il poursuivi. Cela, dit-il, sera aussi une occasion pour eux de renforcer les structures à la base du Parti.

En rappel, le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) avec trois autres partis politiques à savoir, l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS), le parti Convention des patriotes et progressistes/Faso Bara (CPP/FB) et le Mouvement pour la cause du Faso (FasoKooz) ont signé un protocole de fusion le mardi 31 août 2021 avec l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) de Me Bénéwendé Sankara pour former l’UNIR/MPS aujourd’hui dirigée toujours par Me Bénéwendé Sankara.

Ces partis avaient rejoint le processus de fusion afin, disent-ils, de mieux porter l’idéal de Thomas Sankara.

Hamadou Joseph OUEDRAOGO 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.