Sunu Assurances outille des journalistes à la culture de l’assurance

La société d’assurances et de réassurances Sunu Assurances a organisé du 29 au 30 juillet 2022, une formation à l’endroit des journalistes burkinabè à Koudougou dans la cité du cavalier rouge. L’objectif était d’inculquer à ces derniers quelques principes et bases de l’assurance.

La Compagnie d’assurance et de réassurance SUNU dans le souci de démystifier le monde des assurances a réuni pendant 48 heures les hommes et femmes de médias dans la cité du cavalier rouge.

« Former les collaborateurs des patrons de presse sur ce que nous savons faire mieux, nous, assureurs, rentrent en droite ligne de votre vision et de notre engagement à jouer notre partition pour un meilleur ancrage de la culture d’assurance dans notre pays », a expliqué Jean François Kambou, directeur général de Sunu Assurances.

Jean François Kambou, directeur général de Sunu Assurances
Jean François Kambou, directeur général de Sunu Assurances

Pendant les premières 24 heures, ce sont les responsables de SUNU assurance Burkina, Niger, Sénégal et Guinée qui se sont entretenus avec les hommes et femmes de médias. Ils sont revenus sur la genèse de leur structure. Mais avant, ils ont expliqué les généralités des assurances, ensuite ils ont fait une présentation des solutions d’assurance vie que SUNU propose.

Dans leur présentation, il est ressorti que le groupe Sunu a été créé en 1998 par Pathé Dione avec ses anciens collaborateurs. « Il est présent dans 17 pays de l’Afrique Subsaharienne à travers 26 compagnies d’assurances, une banque et d’autres sociétés affiliées. Le groupe Sunu est divisé en deux sociétés qui sont Sunu assurance vie Burkina Faso et Sunu Assurances IARD Burkina Faso. Sunu Assurances accompagne les entreprises, les particuliers et propose aussi des solutions pour faciliter les transactions avec les banques, les IMF, le mobile money… », ont-ils expliqué.

« Il offre des services comme le mobile assurance, l’assurance retraite complémentaire, l’assurance prévoyance collective, l’éducation, la retraite, la prévoyance…produits qui permettent à Sunu Assurances d’avoir des avantages par rapport à ses concurrents », ont-ils ajouté en sus en assurant que chez eux, le client est au centre de tout  grâce à leur capacité d’innovation pour sans cesse oser, changer et se renouveler.

La gestion du risque est au centre de l’assurance

La première journée s’est clôturée par une communication sur la gestion du risque de l’assurance. En effet, il est ressorti  que deux types d’assurances existent. Il s’agit d’une part des assurances non vie ou assurance des dommages qui regroupent l’assurance des biens, l’assurance des responsabilités. Et d’autre part de l’assurance vie ou assurances des personnes qui regroupent l’assurance en cas de décès, en cas de survie et les assurances mixtes.

« Sur le plan économique, l’assurance joue un rôle primordial dans le développement économique et social. Sa contribution au PIB demeure faible en Afrique en général et dans notre pays en particulier car inférieur à 1% du fait des méthodes de quantifications. Mais l’assurance est un puissant levier de développement économique. 

L’assurance apporte la sérénité et la quiétude dans tout projet. La non assurance maintient parfois les individus et les organismes dans un perpétuel recommencement », a laissé entendre Boukari Savadogo, directeur central des opérations à Sunu Assurances Burkina Faso. 

Pour ce qui est de la deuxième journée de formation, c’est Boureima Salouka, journaliste et directeur de Fasocheck qui a exposé sur le traitement de l’information dans le cas des assurances.

A l’en croire, il convient d’humaniser le récit des assurances, raconter par-delà les chiffres, rendre simple ce qui est complexe, faire des fiches d’information pour parvenir à une meilleure assimilation des publics cibles. Aussi, a-t-il révélé qu’il convient de partir de l’incompréhension du public pour formuler l’information afin de la rendre plus digeste.

La remise des attestations
La remise des attestations

Ce procédé aura donc l’avantage de permettre aux populations cibles de pouvoir s’intéresser à l’assurance car selon lui, « l’assurance est au cœur de la vie des hommes et de toutes les civilisations ».

Club de Presse Assurance nait des échanges

Ils convient de préciser que les journalistes ont tous reçu une attestation de participation de la part du comité d’organisation de l’évènement. Un club de presse dénommé « Club de Presse Assurance » a été mis en place. Il aura pour rôle d’aider les populations à connaitre et comprendre les assurances.

En marge de la formation initiée à l’endroit des journalistes, Sunu Assurances a lancé la 4e édition de « Kiff Tes Vacances avec Sunu Assurances Vie Burkina Faso », un stage ouvrier qui permet aux étudiants d’être en situation réelle dans le milieu professionnel.

Flora KARAMBIRI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.