Sécurité alimentaire : « Mân Kiibs Nééré » s’inquiète de la situation des veuves et enfants démunis

L’Association Mân Kiibs Nééré (AMKN), structure d’aide aux orphelins, aux enfants démunis et aux jeunes filles mères au Burkina Faso, a  tiré sur la sonnette d’alarme concernant la crise alimentaire qui plane sur le pays, ce vendredi 8 avril 2022. C’est à travers un message d’interpellation fait aux autorités burkinabè, parvenu à la rédaction de Burkina 24. 

Ce message a pour objet, selon la présidente de l’association Mân Kiibs Nééré (AMKN), Déborah T NAYAGA, d’interpeler les autorités pour qu’elles puissent prendre en compte la « gravité de la situation de la crise alimentaire au Burkina Faso », surtout à l’égard des personnes « vulnérables à la situation » notamment aux orphelins, aux enfants démunis,  et aux jeunes filles mères.

Cette interpellation intervient à un moment où le prix des céréales devient de jour en jour plus cher au Burkina, selon les dires de la présidente.  « Un sac de maïs coute 30 000F, un sac de riz de 25kg à 14 000F, un plat de petit mil coute 1250F, un litre d’huile à 1250F, beaucoup de  personnes souffrent de la faim au Burkina  notamment les veuves, les orphelins et des personnes démunies », a-t-elle cité en guise d’exemple, avant d’insister sur le fait que si rien n’est fait en 3 mois, ce sera la famine au Burkina.

« Celui qui est dans un bureau climatisé et qui a une voiture climatisée, cette personne ne peut pas comprendre la vie d’une pauvre veuve, un orphelin ou une personne démunie et très pauvre. Une veuve mère de trois enfants est venue me voir hier soir pour que je l’aide avec du riz parce ce qu’elle n’a plus rien pour nourrir ses enfants. Elle fait du nettoyage et on la paye 15.000F par mois, vous imaginez 15.000F avec trois enfants ? Son premier enfant fait la classe de 5ème, son deuxième CP2 et  la troisième non scolarisée, elle n’a pas d’aide, elle se débrouille pour survivre avec ses enfants »… 

A cet effet,  elle dit : « Je lance un cri du cœur à Monsieur le Président du Faso Paul Henri Sandogo Damiba. Je vous assure que j’ai des larmes aux yeux pour ces pauvres qui souffrent pour avoir de quoi manger. Faites quelque chose Monsieur le Président du Faso », insiste la présidente de l’association.

L’Association Mân Kiibs Nééré est une association créée en 2018 pour venir en aide aux orphelins, aux enfants démunis et aux jeunes filles mères du Burkina et cela à travers la formation professionnelle des jeunes filles mères.

Abdoul Gani BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.