Prix « Pritzker 2022 » : Francis Kéré est à Ouagadougou

Après avoir reçu à Londres le prix « Pritzker 2022 », considéré comme le Prix Nobel de l’Architecture, le vendredi 27 mai 2022, le Burkinabè Dièbèdo Francis Kéré est rentré dans son pays natal ce lundi 30 mai 2022. Il a été accueilli par sa famille, l’ordre des architectes et une délégation ministérielle.

Cette année, le prix Pritzker, plus haute distinction en architecture, a été décerné au Burkinabè de 56 ans, Diébédo Francis Kéré, pour ses bâtiments durables et impliqués dans l’économie locale.

La remise du prix au lauréat burkinabè est intervenue le 27 mai 2022 à Londres. Il devient le premier africain à recevoir la plus haute distinction de la profession. Il succède ainsi aux Français Jean-Philippe et Anne Lacaton en 2021.

Lire également 👉Prix Nobel Architecture : Francis Kéré a reçu son prix

Après avoir reçu à Londres son prix le vendredi 27 mai 2022, le Burkinabè Dièbèdo Francis Kéré est rentré dans son pays natal ce lundi 30 mai 2022. Plusieurs personnes se sont mobilisées à l’aéroport international de Ouagadougou pour l’accueillir.

Il a été accueilli par sa famille, l'ordre des architectes et une délégation ministérielle
Il a été accueilli par sa famille, l’ordre des architectes et une délégation ministérielle

La délégation ministérielle était conduite par Yéro Boly, Ministre d’Etat, en charge de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale.

« C’est avec une grande fierté et un immense plaisir que nous vous accueillons sur la terre de Burkina Faso. Vous prouvez encore une fois que la jeunesse Burkinabè doit s’inspirer de l’exemple du travail, de l’exemple de la volonté de réussir, de l’exemple de se battre quel que soit les difficultés. Par votre ardeur au travail vous avez hissé le drapeau de l’Afrique sur ces panthéons de la gloire et de l’honneur. C’est la première fois, qu’un africain monte sur ce trône. Le Burkina Faso est très honoré par ce succès, l’Afrique aussi », a-t-il laissé entendre.

Le premier Africain à avoir remporté le Prix Nobel d’Architecture, Diébédo Francis Kéré, a dédié le prix à tout le Burkina Faso.

« C’est pour dire à tout le monde que tout est possible, si on y croit et que l’impossible ou ce qui n’a jamais été fait est possible. Moi, je n’ai jamais attendu. J’ai toujours continué malgré toutes les crises. Il faut travailler. Le travail libère. C’est seulement en travaillant qu’on va réussir. Le prochain défi c’est de continuer le travail. Ma vie est toujours une vie de combat », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, il a été sélectionné parmi les 100 personnalités les plus influentes de la planète.

Jules César KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.