Prix Martin Ennals : Dr Daouda Diallo accueilli à l’aéroport de Ouagadougou

𝗗r 𝗗𝗮𝗼𝘂𝗱𝗮 𝗗𝗶𝗮𝗹𝗹𝗼, « 𝗣𝗿𝗶𝘅 𝗠𝗮𝗿𝘁𝗶𝗻 𝗘𝗻𝗻𝗮𝗹𝘀 𝟮𝟬𝟮𝟮 »,  Secrétaire général du Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) est rentré au pays, ce lundi 20 juin 2022. Ce défenseur des droits de l’homme s’est présenté avec le trophée du prix qui lui a été attribué en reconnaissance de ses actions de promotion et de défense des droits humains et de promotion de la justice au profit des victimes de la violence.

Le prix Martin Ennals, équivalent du Nobel des droits humains, décerné chaque année par la fondation suisse Martin Ennals, est revenu au secrétaire général du Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC), Dr Daouda Diallo pour ces actions de promotion et de défense des droits humains et de la promotion de la justice, le 2 juin 2022, à Genève. Ce lundi 20 juin 2022, le lauréat a regagné sa terre natale, le Burkina Faso pour présenter sa prouesse. Il a été accueilli en héros.

A son arrivée, Dr Daouda Diallo a salué la mobilisation et fait savoir que ce trophée est une invite à continuer dans cette lancée. « Le premier défenseur des droits humains, c’est l’autorité et nous ne sommes que des outils sur le terrain. Je suis fier d’appartenir à un pays où il y a un espace démocratique, où le droit à la dignité humaine est une préoccupation pour les autorités », a expliqué le lauréat du prix Martin Ennals 2022.

Donc a-t-il poursuivi, « ce trophée est une interpellation pour nous, ce n’est pas une fête, c’est une invitation à persévérer dans l’excellence et bien faire notre travail surtout lorsqu’on sait que notre pays est confronté à des défis énormes sur la question des droits humains, la question de la cohésion sociale, pour unir nos populations aujourd’hui », a-t-il ajouté.

𝗗r 𝗗𝗮𝗼𝘂𝗱𝗮 𝗗𝗶𝗮𝗹𝗹𝗼, « 𝗣𝗿𝗶𝘅 𝗠𝗮𝗿𝘁𝗶𝗻 𝗘𝗻𝗻𝗮𝗹𝘀 𝟮𝟬𝟮𝟮 »

Il faut dire qu’à son arrivée sur le sol burkinabè, Dr Daouda Diallo a été accueilli par le ministre en charge de la justice, Me Barthélémy Kéré. « Entendre que monsieur Diallo nous envoie ce soir le prix des droits humains, nous sommes très contents. Ce prix était destiné à trois personnes et les deux autres à part Diallo sont en prison. Pour nous, c’est un symbole. Il devient un ambassadeur des droits humains au Burkina Faso », a-t-il félicité.

Il faut dire que le Prix Martin Ennals, soutenu par la Ville de Genève, est remis chaque année depuis une trentaine d’années par dix ONG. Parmi elles se trouvent Amnesty International, l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) ou encore Human Rights Watch (HRW), qui se réunissent à Genève.

Abdoul Gani BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.