Politique/Burkina : « Nous n’avons pas trahi le président Kaboré, nous ne voulions plus travailler avec ceux qui dirigent le MPP », a lancé Abdoulaye Mossé

« Demain si Roch Kaboré veut devenir président nous allons le soutenir. Nous n’avons pas trahi Roch Kaboré, nous ne voulions plus travailler avec ceux qui dirigent le MPP », a dit le président du Parti panafricain pour le salut (PPS), Abdoulaye Mossé. C’était au cours d’une assemblée générale tenue ce dimanche 8 mai 2022 à Bobo-Dioulasso. A l’en croire, sa démission du MPP, ex-parti au pouvoir, est le fruit de plusieurs années de frustrations.

Face aux militants et sympathisants du Parti panafricain pour le salut (PPS) de la région des Hauts-Bassins, Abdoulaye Mossé a expliqué les raisons qui les ont poussés à démissionner du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) et à créer le PPS. Selon lui, plusieurs raisons expliquent ce départ.

« Nous avons payé les loyers des gens ici ; nous avons payé des voitures donner à des gens qui n’ont pas été reconnaissants. Au moment du coup d’Etat, pendant que les uns étaient en train de se battre pour maintenir le pouvoir, les autres étaient en train de voyager, de vivre comme si rien ne se passait jusqu’à ce que le président a été renversé (…) Nous avons fait ce que nous pouvions pour sauver le pouvoir de Roch pendant que d’autres sont restés plus de cinq jours sous leur lit… S’ils étaient sortis se joindre à nous pour lutter, Roch ne serait pas tombé », a expliqué Abdoulaye Mossé.

« C’était grâce à Roch que nous arrivions à taire nos divergences, afin de travailler ensemble au sein du MPP. Aujourd’hui, ils disent que nous avons trahi Roch Kaboré. Nous n’avons pas trahi Roch Kaboré, il y a des gens au sein du MPP que nous ne voulions plus. Nous ne sommes plus au MPP mais nous suivons Roch. Même si demain Roch veut devenir président nous allons le soutenir », a-t-il ajouté.

Portfolio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.