Ministère de l’Urbanisme et de l’habitat du Burkina : La cité de la diaspora reçoit la visite du directeur général du Centre de gestion des cités, Boureima Thiombiano

Le directeur général du Centre de gestion des cités (CEGECI), Boureima Thiombiano, a visité le chantier de la deuxième tranche de logements de la cité de la Diaspora, ce vendredi 8 avril 2022 à Djiguemtenga, dans la commune de Koubri, à quelques kilomètres au sud du quartier « Ouaga 2000 ». Cette visite vise à constater l’état d’avancement des travaux de construction. II était accompagné de ses proches collaborateurs, des entreprises en charge des travaux et du cabinet chargé du suivi-contrôle.

Cette visite est un moyen pour le directeur général de toucher du doigt les réalités du terrain, de prendre connaissance de l’existence d’éventuelles difficultés. C’est aussi l’occasion pour lui d’inviter les entreprises à plus de célérité dans l’exécution des travaux et d’insister sur la qualité qui est d’une importance capitale pour le CEGECI fortement engagé dans la satisfaction des acquéreurs. Selon les dires de M. Thiombiano, certains bénéficiaires (clients) se plaignent soit pour le délai imparti pour achever les logements soit pour la qualité du bâtiment. « Nous enregistrons des plaintes de la part de nos bénéficiaires, nos clients. D’aucuns estiment que les délais ne sont pas respectés tandis que d’autres disent remarquer des insuffisances sur la qualité des maisons », a-t-il expliqué.

« Tant que la qualité et les plans ne sont pas respectés même s’il faut démolir le bâtiment nous le ferons sans hésiter », Boureima Thiombiano, directeur général du Centre de gestion des cités

A la fin de la visite, Boureima Thiombiano s’est dit satisfait du taux d’avancement des travaux qui sont à plus de 95% de réalisation. Du constat fait sur le terrain, je puis dire que la plupart des promoteurs sont en règle (plans et qualité) », dit-il. A cet effet, il a adressé une invite aux différents acheteurs à placer leur confiance en l’expertise du CEGECI. « Je voudrais rassurer les acquéreurs de la deuxième tranche que le CEGECI est à pied d’œuvre pour une remise des clés de logements de qualité dans des meilleurs délais ». Toutefois, il s’est montré ferme quant à la qualité des logements vis-à-vis des promoteurs immobiliers. « Tant que la qualité et les plans ne sont pas respectés même s’il faut démolir le bâtiment, nous le ferons sans hésiter », prévient le patron de la CEGECI.

Éric Yao, architecte

« Le suivi architectural a pour but de s’assurer que les plans conçus sont respectés mais aussi de voir si les prescriptions techniques édictées sont suivies », a laissé entendre l’architecte Éric Yao. Pour lui, les retards objets de plaintes des clients se justifient par le fait que certaines prescriptions n’ont pas été respectées par certains promoteurs. Tout compte fait, il rassure que les logements seront achevés comme prévu dans les termes de référence.

Un des promoteurs présents sur le chantier a confié être dans le délai et promet de finir son ouvrage en fin mai. « J’ai un délai de huit mois d’exécution de travaux et j’en suis à mon troisième mois avec un taux de réalisation de plus de 70%. Je promets de finir en fin mai prochain », a certifié Cheick Omar Bonkoungou, chef de l’entreprise Yemdi et frères.

Cheick Omar Bonkoungou, chef de l’entreprise « Yemdi et frères ».

Rappelons qu’une première tranche de 100 logements a été construite et que les bénéficiaires sont entrés en possession de leurs clés au cours de l’année 2021. La construction de la deuxième tranche de logements (150 logements de types F3, F4 et F5) constitue cette deuxième tranche de la cité de la Diaspora en cours de réalisation.

Cette opération dénommée « Projet cité de la diaspora (PCD) », ambitionne de réaliser une cité de 1 000 logements et des infrastructures d’accompagnement.

Dofinitta Augustin Khan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.