Lutte contre la cybercriminalité : La CIL sensibilise les agents de la Cour de Cassation sur la protection des données à caractère personnel

La Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) organise une séance de sensibilisation au profit des agents de la Cour de Cassation ce lundi 16 mai 2022 à Ouagadougou.

L’atelier de sensibilisation des agents de la Cour de Cassation s’inscrit dans le cadre des missions de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) en tant qu’autorité administrative indépendante de protection des données à caractère personnel.

L’institution a pour mission d’informer et de sensibiliser les populations, les responsables de traitement qui collectent les données personnelles des citoyens à une meilleure protection des données, a rappelé Marguerite Ouédraogo/Bonané, la présidente de la CIL.

Marguerite Ouédraogo/Bonané, présidente de la Commission de l'Informatique et des Libertés (CIL)
Marguerite Ouédraogo/Bonané, présidente de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL)

« C’est une obligation de sensibiliser les structures publiques et privées, à leur faire connaitre le contenu de la loi n 001-2021/AN du 30 mars 2021. Leur faire connaitre les droits des personnes et leur obligation en tant que responsables à une meilleure protection des données. Avec les dispositions qui ont été prises par notre pays, vous ne pouvez pas collecter ni divulguer les données personnelles d’une personne sans son consentement. 

Autant de droits, autant d’obligations sont contenus dans cette loi. Les responsables de traitement de données doivent veiller à sécuriser les données pour qu’il n’y ait pas de faille et éviter toute divulgation de ces données collectées », a-t-elle expliqué.

Pour l’atelier en cours, le cadre juridique et institutionnel de la protection des données à caractère personnel au Burkina Faso, le droit pénal traditionnel face à la criminalité portant sur la protection des données à l’heure du numérique, les plateformes numériques et la protection des données, la sécurité des systèmes d’information, sont autant de thèmes qui seront abordés afin de familiariser les agents de la Cour de cassation avec la protection des données à caractère personnel.

Mazobé Jean Kondé, le premier président de la Cour de cassation

Pour Mazobé Jean Kondé, le premier président de la Cour de cassation, l’initiative est salutaire et doit être renforcée.

« La portée systémique des thèmes nous rappelle la nécessité du renforcement des liens de collaboration entre la CIL et la Cour de cassation voire le CAM pour l’organisation régulière et périodique de sessions de formation approfondies, qualifiantes et pourquoi pas certifiantes à l’intention des membres des deux institutions », a-t-il laissé entendre.

Akim KY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.