Hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou : Le dépôt de consommables d’hémodialyse parti en fumée

Dans la nuit du 7 au 8 avril 2022, le dépôt de consommables d’hémodialyse du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) est parti en fumée, mais heureusement aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Constat !

A quelques mètres déjà, on suffoquait par l’odeur de brûlé et les murs du bâtiment étaient marbrés de noir. C’est le constat que nous avons fait au dépôt de consommables d’hémodialyse du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) parti en fumée dans la nuit du 7 au 8 avril 2022. Si le bilan des dégâts n’était pas encore disponible à notre arrivée, au moins, on a pu constater de visu le passage du feu qui a laissé derrière lui des produits et une terrasse cramés. Mais les soldats du feu avaient déjà fait leur travail. Et grâce â eux, selon le directeur général du CHU-YU, il n’y a eu aucune perte en vie humaine. Selon son témoignage, c’est autour d’une heure du matin qu’il a été informé du déclenchement de l’incendie au magasin des consommables de l’hémodialyse.

Le directeur général du CHU-YO, Constant Dahourou, discutant avec le personnel sur place (au milieu)

« Et arrivé, il y avait effectivement du feu dans le magasin mais les sapeurs-pompiers étaient déjà à la manœuvre pour maîtriser l’incendie. Dieu merci, il l’a été », se félicite-t-il. L’origine de cet incendie est pour le moment, selon lui, inconnue, mais les enquêtes sont en cours pour pouvoir préciser les choses. « Si l’origine de l’incendie est connue et que c’est sur des éléments sur lesquels nous pouvons agir, nous le ferons, au cas contraire, les autorités compétentes joueront leur rôle », affirme le directeur général.

Concernant le bâtiment lui-même, Constant Dahourou a fait savoir que c’est un magasin de produits classiques, notamment de consommables. « Et vu que c’est un magasin isolé, explique-t-il, les dégâts ont pu être circonscrits, mais pour le moment, il n’y a pas encore une évaluation chiffrée de tout ce qui est parti en fumée ». Et selon ses confidences, il était prévu même que le magasin soit réapprovionné le lundi prochain et vu que l’incendie s’est produit avant l’arrivée des médicaments, c’est en quelque sorte une chance pour eux.

Vue des dégâts de l’incendie

Toutefois, le directeur général a tenu à rassurer le public que les prestations pour la dialyse continueront sans problème et que les dispositions sont prises à cet effet. Il dit même avoir déjà rassuré le président de l’association burkinabé des dialysés, le Pr Albert Ouédraogo, que les dispositions sont prises pour que cet incident n’impacte pas la prise en charge des malades dans le moyen terme.

Joint au téléphone, le Pr Ouédraogo a donné lui-aussi l’assurance quant à la poursuite des soins des malades. Il est également revenu sur le fait qu’en principe l’incendie ne devrait pas impacter la prise en charge des dialysés de Yalgado parce que ce n’est pas le magasin principal qui est atteint puisque le fournisseur a toujours ses magasins et il était attendu une livraison dans la semaine.

Yvette Zongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.