Hausse du prix du pain : Les boulangers présentent leurs excuses aux consommateurs

Le Premier Ministre, Albert Ouédraogo, a échangé avec la faîtière des boulangeries sur la problématique hausse du prix du pain. A l’issue des échanges le prix du pain demeure à 150F la baguette.

Après 3 heures d’horloge d’échange, le gouvernement et la faîtière des boulangeries ont harmonisé leur position sur le prix du pain au Burkina Faso. Lionel Bilgo, porte-parole du gouvernement, a fait savoir que le prix du pain reste inchangé, soit 150F la baguette.

« La deuxième décision c’est de trouver des solutions adéquates pour supporter la faîtière des boulangeries du Burkina Faso. Parmi ces solutions plusieurs pistes ont été égrenées », a-t-il souligné. 

Échangé entre gouvernement et faîtière des boulangeries

Également, les boulangeries fermées pour augmentation illégale du prix du pain vont rouvrir. « La faîtière a regretté les actes d’augmentation du prix du pain de façon unilatérale et nous avons félicité l’ensemble des acteurs de cette prise de conscience pour ce qui s’est passé et nous partons main dans la main pour trouver des solutions durables au secteur économique qui est la boulangerie au Burkina Faso », a précisé le porte parole du gouvernement.

Omar Yugo, porte-parole de la faîtière des boulangeries, a fait savoir que la rencontre a permis d’harmoniser les points de vue sur les difficultés rencontrées pour les acteurs des boulangeries.

Lire également 👉Burkina Faso : Le prix du pain demeure à 150 F, les boulangeries scellées seront rouvertes

« Nous avons pu exposer au gouvernement les problèmes que nous rencontrons. Clairement, le gouvernement a été attentif aux problèmes que nous avons exposés.

Nous avons demandé au gouvernement d’accepter d’abord nos excuses par rapport à notre sortie un peu unilatérale et indépendante de notre volonté. Deuxièmement, la libération des boulangeries qui ont été scellées et nous nous engageons à lever les fermetures des boulangeries », a-t-il indiqué.

Cependant, il a relevé que le gouvernement compte égrener des pistes de solutions complémentaires à savoir une ligne budgétaire qui va permettre le financement des différents secteurs, une réflexion sur le plan fiscal et une réflexion sur le poids, le jeudi 2 juin 2022.

« Aujourd’hui, nous avons le sentiment que le gouvernement est engagé à nous aider à trouver des solutions par rapport à notre problème. Il n’est de gaité de cœur pour personne de vouloir abusivement augmenter les prix du pain. Nous présentons humblement nos excuses à nos consommateurs», a affirmé Omar Yugo.

Jules César KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.