Gestion des risques Agricoles : Un projet en gestation à Ouagadougou

Bientôt le Burkina Faso disposera d’un projet de gestion des risques agricoles pour la résilience aux aléas du climat et des marchés. Ce projet fait l’objet d’un atelier co-organisé par le ministère en charge de l’agriculture et la Plateforme pour la Gestion des Risques Agricoles (PARM) du 7 au 8 juin 2022 à Ouagadougou.

Au Burkina Faso, le secteur agricole se heurte à la recrudescence des effets des changements climatiques et à la pollution sur les espèces végétales, animales et halieutiques, aux maladies et attaques de tout genre, à la volatilité des prix des produits agricoles et alimentaires. A ceux-là s’ajoutent les risques politiques, institutionnels, sécuritaires, les défis logistiques et infrastructurels.

Et dans un pays où le secteur agro-sylvo pastoral revêt d’une grande importance dans l’économie, trouver un mécanisme de gestion des risques agricoles devient une impérieuse nécessité.

D’où la tenue de cet atelier de co-vision et de co-création d’un projet de gestion des risques agricoles pour la résilience aux aléas du climat et des marchés au Burkina.

L’objectif, selon le Directeur Général de la promotion de l’économie rurale, Mohamed Porgo, représentant le ministre en charge de l’agriculture, est de construire ensemble un projet d’investissement pour la gestion des risques agricoles en tenant compte des priorités retenues conjointement par le Burkina Faso pays à travers le ministère en charge de l’agriculture et la PARM.

Une vue des experts lors de l’atelier

« Cet atelier va servir de cadre pour échanger sur les grandes orientations du projet de gestion des risques agricoles pour la résilience aux aléas du climat et des marchés au Burkina Faso, de présenter les initiatives proposées pour les principales thématiques identifiées pour le projet et de requérir des recommandations pour la formulation dudit projet », a indiqué Mohamed Porgo.

Dans le cadre de l’élaboration de ce projet de gestion des risques agricoles, le ministère de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques bénéficie de l’expertise de la plateforme pour la Gestion des Risques Agricoles.

De l’avis de l’expert technique et chef de mission de PARM, Jean-Claude Bidogeza, les risques ne sont plus des phénomènes, mais des événements dont la fréquence et la sévérité deviennent de plus en plus aiguës et compromettent les gains de développement déjà réalisés et à venir.

Jean-Claude Bidogeza, expert technique et chef de mission de PARM: « les risques ne sont plus des phénomènes, mais des événements dont la fréquence et la sévérité deviennent de plus en plus aiguës« 

« Il devient de plus en plus impérieux, avertit-il, de considérer une approche holistique de la gestion des risques agricoles, dans les politiques, stratégies, programmes et projets de développement et capacités institutionnelles pour rendre le secteur agricole et le développement rural plus résilient ».

Cet atelier servira de cadre pour capitaliser les connaissances et expertises locales des institutions invitées pour amener le contenu du projet plus proche de la réalité.

C’est en novembre 2019 que le Burkina Faso a rejoint les pays bénéficiaires des appuis de la Plateforme pour la Gestion des Risques Agricoles (PARM).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.