Gestion de la crise sécuritaire : « Ce n’est pas le gouvernement qui négocie avec les groupes armés terroristes », informe le ministre d’Etat, Yéro Boly

Le traditionnel conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 13 avril 2022, autour du chef de l’État, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Ce hebdomadaire conseil des ministres a examiné plusieurs dossiers inscrits à son ordre du jour.

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, assisté par ses collègues, a fait le point à la presse à l’issue du conseil. Il a annoncé l’adoption d’un décret portant création, composition et attribution de la coordination nationale des comités locaux de dialogue pour la restauration de la paix.

Le porte parole du gouvernement

Selon le ministre d’État, Yéro Boly, cette structure a pour mission d’accompagner les initiatives endogènes parce que, dit-il, il nous a été donné de constater sur le terrain qu’il y a un besoin de communication entre les fils du Burkina en arme contre la nation et les personnalités de leurs localités respectives. « Au niveau du gouvernement, nous pensons qu’il est de notre devoir de saisir cette opportunité pour accompagner les initiatives du dialogue endogène qui doivent nous permettre d’aboutir à un apaisement et a un retour de la paix », se justifie-t-il.

Cependant, le ministre Boly a tenu à clarifier que ce n’est pas l’État qui négocie avec les groupes armés mais plutôt les acteurs locaux. La démarche du gouvernement est véritablement de faire en sorte que cette initiative soit coordonnée pour conduire à un « accueil de tous ceux qui accepteraient de déposer les armes et de revenir pour une insertion sociale et professionnelle ». Est-ce qu’il est prévu des procédures judiciaires ? La réponse du ministre : « nous devons avoir un esprit de discernement dans la démarche parce que la situation est très complexe. En fonction des régions, les causes de la radicalisation sont différentes ».

Le ministre des transports a désormais en charge de l’exécution de la maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin

Au cours de ce conseil des ministres, le gouvernement a adopté un rapport portant création, organisation et fonctionnement de la maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD). Ce projet a été rétrocédé au ministère en charge des transports. Le premier responsable dudit département Mahamadou Zampaligré s’est montré rassurant quant à la bonne exécution des travaux. « Il n’y a pas mieux ailleurs que mon département pour piloter efficacement ce projet », se vante-il.

Le ministre des affaires religieuses a annoncé la tenue de prières pour le retour de la paix au Burkina

Le conseil a aussi abordé la question de la tenue des journées de prière pour la paix au Burkina Faso. Il ne s’agit pas de prières imposées, selon le ministre des affaires religieuses. « Ce sont des prières qui prennent du sens à partir des suggestions qui ont été faites par le président du Faso », a-t-il souligné. Ces prières sont prévues pour le vendredi, samedi et dimanche. Au-delà des lieux de cultes, chacun à son niveau peut rentrer en communion avec Dieu à sa manière.

Aïssata Laure G. Sidibé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.