Football : Le championnat de première division reprend le 16 septembre 2022

Le championnat national de première division reprendra le 16 septembre 2022 dans tous les stades du pays. La décision a été prise au cours de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération burkinabè de football tenue, le samedi 20 aout 2022 à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-ouest par l’ensemble des participants.

Les amoureux du ballon rond pourront reprendre les chemins des stades dans un mois. En effet, les responsables de ligues, districts et clubs, en conclave à Koudougou, ont arrêté le 16 septembre 2022 pour la reprise des classes pour les acteurs du football burkinabè notamment ceux de la première division. « La saison doit commencer dans la semaine du 16 septembre 2022 », a confirmé Lazare Banssé, à la sortie de l’assemblée générale.

En attendant que les membres de la Ligue de football professionnelle ficellent et publient le calendrier de la saison, au niveau des états-majors des différents clubs, c’est présentement la revue des troupes et des stratégies pour bien aborder la saison et atteindre les objectifs du club. L’annonce a été faite au moment où la Loterie nationale burkinabè (Lonab) a décidé de ne plus financer le championnat burkinabè. « Nous avons reçu une lettre du directeur général de la Lonab qui dit que les ressources de la Lonab, compte tenu des objectifs sécuritaires du gouvernement, vont être dorénavant orientées vers ce domaine. Donc la Lonab n’est plus en mesure de financer le football », a dit Lazare Banssé, président de la FBF.

Les acteurs du football ont passé en revue la saison 2021-2022

Un véritable manque à gagner pour les caisses de la FBF qui sont désespérément vides. Le président de la FBF pense pouvoir compter très prochainement sur d’autres sponsors pour financer la fédération. « Nous allons voir la situation en comité exécutif et aller vers d’autres sponsors officiels. C’est vrai que c’est un coup de massue parce qu’on ne s’y attendait pas, mais c’est la vie et nous allons devoir faire avec », a ajouté le patron de la faîtière du football burkinabè.

Une analyse de la retenue des 25% sur la subvention des clubs sera effectuée

Au cours des travaux, les participants à l’AG ont débattu de la retenue de 25% opérée sur les subventions des clubs pour financer les championnats de petites catégories. Cette mesure, prise sous le ministre des sports, Dr Tahirou Bangré, devait permettre l’organisation des championnats des petites catégories. Mais depuis quelques années, selon les responsables des clubs, la retenue est toujours opérée mais les championnats des petites catégories demeurent comme des serpents de mer. La question est revenue sur la table lors de l’assemblée générale.

Daouda Famoso Sanou, l’un des soutiens de cette mesure, a demandé qu’elle soit suspendue. « Je suis à la base de l’idée de la retenue sur la subvention des clubs pour financer les championnats de petites catégories. J’ai souhaité qu’il y ait un arrêt pour un bilan et une réorientation. On m’a promis de revoir parce que c’est quand même 140 millions de francs retenus sur les subventions et les compétitions de petites catégories végètent toujours », a-t-il expliqué.

Les membres du Comité exécutif étaient présents à l’AG

Lieu de discussion sur les grandes questions du football burkinabè, l’Assemblée générale a également débattu des stratégies de lutte contre la fraude des âges. « Je suis également de ceux qui ont proposé que pour avoir une licence, il faut présenter un acte de naissance qui date d’au moins 7 ans. Mais j’ai reconnu que ça n’a pas marché parce que ça n’a pas empêché la fraude. J’ai proposé qu’on passe à la sensibilisation. Il y a des choses qui dépassent le Burkina. La CAN cadette, ce n’est pas l’âge chronologique qui joue mais j’allais dire qu’il s’agit plutôt de l’âge morphologique », a ajouté le formateur de Charles Kaboré, ancien capitaine des Etalons.

A l’issue de l’Assemblée générale, tout semble réuni pour une bonne saison 2022-2023. « Les travaux se sont déroulés dans de très bonnes conditions, dans une ambiance conviviale empreinte de cordialité et de paix. Ceux qui voulaient la parole pour exprimer leur ressenti, formuler des propositions, ont pu la prendre. Ce sont des éléments que nous allons prendre en compte pour l’avancée de notre football, une meilleure organisation de notre fédération », s’est réjoui Lazare Banssé.

Jacques Théodore Balima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.