Diplomatie : Mahamadou Issoufou, un grand ami du Burkina nommé médiateur de la CEDEAO

L’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou, a été nommé le 4 juin 2022 à Accra, médiateur de la CEDEAO au Burkina Faso. C’est désormais lui qui va prendre les choses en main, pour permettre au Burkina Faso et à la CEDEAO de trouver un terrain d’entente, quant à la durée de la transition qui est de 36 mois. 

Par Nicolas Bazié

Après le coup d’État du 24 janvier qui a mis fin au pouvoir du président Roch Kaboré, les nouvelles autorités de la transition burkinabè et la CEDEAO sont en discussion depuis lors, pour trouver une durée raisonnable de la Transition.

Pour mieux coordonner donc ces discussions, la CEDEAO a jugé utile de nommer Mahamadou Issoufou comme médiateur.

Mais qui est le nouveau médiateur de la CEDEAO pour le Burkina Faso ? L’ancien président du Niger (2011 à 2021) connait très bien le Burkina Faso. Il n’est plus à présenter. Ses amis se comptent dans toutes les sphères du pays surtout en politique. Simon Compaoré, feu Salif Diallo et Roch Kaboré sont des amis pour lui.

Mahamadou Issoufou
Poignée de main entre l’ancien président burkinabè Roch Kaboré à gauche et l’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou à droite

C’est lui qui a travaillé à résoudre la rupture entre Salif Diallo et Blaise Compaoré. Salif Diallo, était un ami qui faisait office de conseiller spécial à la présidence nigérienne.

Outre ceux-ci, Mahamadou Issoufou connait bien d’autres acteurs politiques comme Zéphirin Diabré, Dr Ablassé Ouédraogo, Saran Seremé etc.

 

Dans le milieu des affaires, il en connait beaucoup d’autres.Il est toujours au coté du peuple burkinabè dans les évènements politiques que dans les moments difficiles.

L’ancien président du Niger est le seul chef d’Etat qui s’était opposé ouvertement au Coup d’Etat de Gilbert Diendéré en 2015 au Burkina Faso. Mahamadou Issoufou, était à l’époque, un des médiateurs de la CEDEAO pour le Burkina. Il déclarait faire « confiance au peuple burkinabè, c’est un peuple qui a fait preuve d’une maturité politique ».

Après les élections de 2020 au Burkina Faso, Issoufou avait adressé ses « chaleureuses félicitations à un ami et frère », qu’est Roch Kaboré pour sa réélection à la tête de l’État.

Dans cette nouvelle mission de médiateur de la CEDEAO, il devra travailler à rapprocher davantage les positions des dirigeants de la CEDEAO et des autorités de la transition surtout sur la durée de la transition et le retour à un ordre constitutionnel rapidement.

Sans doute, il devra aussi plaider pour une libération totale de son ami Roch Kaboré, toujours sous surveillance à son domicile privé de la Patte d’Oie.

Mahamadou Issoufou ou un ancien chef d’Etat pondéré

Mahamadou Issoufou, est un homme pondéré et très attentif à l’écoute de ses interlocuteurs. L’ancien président Issoufou jouit d’une bonne popularité également car il n’a aucun antécédent en politique.

Après dix ans au pouvoir, il a refusé tout tripatouillage de la constitution pour se représenter à la présidentielle, créant ainsi l’alternance démocratique pour la première fois dans son pays. Il a même reçu par la suite le prestigieux prix Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance.

Mahamadou Issoufou s’était aussi clairement opposé au troisième mandat de l’ancien président de la Guinée Alpha Condé, renversé plus tard par un coup d’Etat.

« Le temps des hommes qui s’autoproclament providentiels et donc irremplaçables, des hommes qui cherchent à s’incruster à vie au pouvoir, tire à sa fin …Cela nous permettra de faire l’économie des crises comme celles que nous connaissons actuellement en Guinée Conakry », avait-il dit. La brouille entre lui et Alpha Condé sur cette affaire de troisième mandat était palpable.

Lire aussi : CEDEAO : Réunion extraordinaire le 4 juin sur le Mali, le Burkina Faso et la Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.