Coopération au Burkina Faso : La Banque mondiale octroie plus de 185 milliards de FCFA au gouvernement

Ce jeudi 30 juin 2022, le ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Seglaro Abel Somé, et la représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Mbow Fam, ont procédé, à Ouagadougou, à la signature de trois accords de financement.

D’un montant global de 185,58 milliards de FCFA, les trois accords de financement sont destinés à la mise en œuvre de projets dans les secteurs de l’environnement, de l’énergie, de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, de la santé, de l’eau et de l’assainissement.

Le premier accord est un financement additionnel destiné à la mise en œuvre du Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR). D’un montant de 73,8 milliards de FCFA, ce financement est composé d’un don de 39,9 milliards de FCFA et d’un prêt de 39,9 milliards d F CFA. Il vise à accompagner le gouvernement dans la formulation d’une réponse appropriée à la crise alimentaire. Ce financement additionnel apporté au PUDTR sera mis en œuvre par le ministère de l’Economie, des finances et du développement et celui de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques.

D’un montant d’environ 75 milliards de FCFA, le deuxième accord est relatif au financement du Projet de gestion durable des paysages communaux pour la REDD+ (PGPC/REDD+). Il a pour but de renforcer le bien-être des populations tout en les accompagnant dans la gestion des impacts liés aux changements climatiques, à travers la gestion communale durable des terres et à la compétitivité autour des ressources naturelles. Placé sous la tutelle technique du ministère de l’Environnement, de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement, il cible 96 communes dans 8 régions du Burkina Faso.

Enfin le troisième accord d’un montant d’environ 36,8 milliards de FCFA est un financement additionnel destiné à la mise en œuvre du Projet de préparation et de riposte à la pandémie de covid-19 (PPR-COVID-19). Il est composé d’un don d’environ 22, 3 milliards de FCFA et d’un prêt d’environ 14, 5 milliards de FCFA. Le PPR-COVID-19 vise à prévenir, à détecter et à répondre à la menace posée par le COVID-19 et à renforcer le système national de préparation de la santé publique.

Pour Dr Delwendé Innocent Kiba, le représentant du gouvernement et ministre en charge de l’agriculture, cette cérémonie est le couronnement d’une série d’échanges et de concertations entre les acteurs clés intervenants dans chacun des projets.
« C’est en tout un montant global de 309,3 millions USD, soit plus de 170 milliards de FCFA que la Banque mondiale mettra à la disposition du Burkina Faso. Cela traduit une fois de plus toute la bonne volonté de la banque à accompagner conséquemment notre pays dans sa dynamique de renforcement de la résilience des populations et du pays secoué par les crises sécuritaire, sanitaire, alimentaire et écologique », a indiqué le représentant du gouvernement à la cérémonie.

Il a traduit ses sincères remerciements au nom du gouvernement à la banque mondiale pour ce don. « Merci encore à la Banque mondiale pour le financement additionnel du Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR) qui viendra renforcer la résilience des systèmes alimentaires des populations pour une sécurité alimentaire durable », a-t-il laissé entendre.
La représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Mbow Fam, a salué le dynamisme et la qualité du partenariat entre le Burkina Faso et la Banque mondiale, qui ont permis une reprise des signatures de conventions avec le Burkina Faso.

Patricia Coulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.