Conseil des ministres : Des discussions en cours sur la hausse des prix des denrées alimentaires, plusieurs fonctionnaires sanctionnés

Au terme du traditionnel conseil des ministres ce mercredi 1er juin 2022 à Ouagadougou, plusieurs sujets ont été abordés par le gouvernement lors d’un point de presse. Il s’agit notamment du retour au calme dans la ville de Houndé et de la lutte contre la vie chère.

Selon le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, plusieurs communications orales ont été faites au cours de ce conseil des ministres du 1er juin 2022. Des communications portant notamment sur le retour au calme dans la ville de Houndé après que le gouvernement ait entrepris de concertations avec l’ensemble des acteurs de cette ville pour comprendre d’abord le différend qui oppose les orpailleurs à la mine de Houndé.

Il a également indiqué qu’il a été aussi question de la vie chère au Burkina Faso. En la matière, le porte-parole a souligné que le gouvernement a eu des rencontres et des concertations avec les différents partenaires concernés. Ces concertations se poursuivent et plusieurs recommandations ont été proposées afin de trouver des solutions.

Le ministre en charge du commerce, Abdoulaye Tall, qui était aux côtés de Lionel Bilgo, a expliqué qu’à l’issue des différentes rencontres, un comité interministériel a été mis en place et les discussions se poursuivent avec les acteurs du monde du commerce.

Comme pistes de solution, dit-il, c’est de voir comment réduire les flambées des prix en augmentant notamment la production locale et comment impacter les prix des produits importés au Burkina. Il a aussi ajouté qu’il a été aussi question de voir comment chacun des acteurs pourra faire des efforts avec l’accompagnement de l’Etat et des acteurs eux-mêmes.

A ce niveau, le ministre en charge du commerce a fait savoir qu’un sous-comité a été mis en place, qui est composé des différents acteurs. Ils doivent tenir une séance de travail ce jeudi 2 juin 2022 pour s’accorder sur les questions des prix des produits de première nécessité, le prix et le poids du pain afin d’assurer le bien-être des consommateurs burkinabè.

Des fonctionnaires sanctionnés

Au cours de ce conseil des ministres, il a été aussi question du rapport annuel sur le fonctionnement des conseils de discipline des institutions et départements ministériels. Selon le porte-parole du gouvernement, les sessions de ce conseil de discipline ont permis d’examiner 15 dossiers au cours desquels des agents ont écopé de diverses sanctions. Des sanctions allant de l’abaissement d’un échelon, de deux échelons, d’un retard d’avancement, d’une rétrogradation, le remboursement de salaires indument perçus.

Mais après la saisie des conseils de discipline, trois agents n’ont pas été sanctionnés et des recommandations ont été formulées pour le bon fonctionnement des conseils de discipline, a-t-il laissé entendre. Et d’ajouter qu’a l’issue de cela, il a été recommandé sa vulgarisation, suivie de sensibilisation des supérieurs hiérarchiques immédiats pour l’approbation du titre de procédure disciplinaire au sein de l’administration, des sanctions à l’encontre des supérieurs hiérarchiques laxistes et complaisants, la célérité dans la prise de sanctions administratives et le renforcement du dispositif de suivi de la mise en œuvre des dispositions.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Crédit photos : Présidence du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.