Burkina : « Si nous voulons aller aux élections, il nous faut obligatoirement contribuer à pacifier notre territoire… », encourage Abdoulaye Mossé du PPS

Le Parti panafricain pour le Salut (PPS) a, ce samedi 11 juin 2022 à Ouagadougou, tenu une session de son Bureau exécutif national pour plancher sur la vie du parti et la situation nationale.

Sur le point relatif à la vie du parti, les membres du bureau exécutif national du PPS (Parti panafricain pour le Salut) ont fait le point et discuté autour de la mise en place des points focaux (structures décentralisées du parti) sur l’ensemble du territoire national et les démarches de fusion d’autres partis politiques avec le PPS.

Quatre mois après la création du PPS, ses responsables marquent une satisfaction de la mobilisation autour du parti. « Nous sommes pratiquement à presque 100 élus locaux (maires) sur l’ensemble du territoire national et plus de 20 députés de la VIIIe législature … et des personnes ressources qui viennent pour la première fois sur la scène politique », a déclaré le président du PPS, Abdoulaye Mossé, confiant de l’avenir.

Sur la vie nationale, les responsables du PPS se sont montré préoccupés par la flambée des prix des produits de grande consommation et l’augmentation annoncée des frais de scolarité.

C’est pourquoi le parti entend, selon M. Mossé, formuler des propositions aux autorités sur le sujet afin de soulager les populations.

Sur l’actualité sécuritaire, l’organe dirigeant du PPS pense que la quête de la paix et de la quiétude ne doit pas être seulement sous l’angle militaire. C’est pourquoi dit-il apprécier l’idée de dialogue du gouvernement et exhorter l’ensemble des forces politiques et forces-vives à s’investir pour le retour de la paix, de la sécurité. « Si nous voulons aller aux élections, il nous faut obligatoirement contribuer à pacifier notre territoire… », encourage Abdoulaye Mossé, justifiant par-là le soutien de son parti à la transition.

Cette rencontre de l’organe dirigeant du PPS se tient au moment où la classe politique se regroupe autour d’ ‘’une vision commune’’, sous la houlette de Zéphirin Diabré, qui a, dans cet esprit de ‘’rassemblement’’, rendu visite à une dizaine de partis politiques. Interrogé à commenter le pourquoi le PPS n’a pas reçu la visite de la direction politique de Zéphirin Diabré et n’est, par conséquent, pas partie au cadre de réflexions, Abdoulaye Mossé a opté pour le mutisme sur le sujet.

O.L

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.