Burkina : Le prix du pain reste à 150 FCFA, mais le poids de la baguette passe de 200 à 160g

Face à l’observation de la flambée des prix de certains produits sur le marché, le gouvernement a pris des mesures qui s’étendront sur toute l’étendue du territoire à compter de ce jeudi 9 juin 2022.

Après moult échanges entre le gouvernement, la faîtière des boulangeries et la Ligue des consommateurs, les acteurs sont parvenus à un consensus en vue de soulager le consommateur. C’est ainsi que pour parer au plus urgent, pour les produits de grande consommation tels que le riz, le sucre et l’huile, une baisse des droits de douanes sera observée. L’impact global sur le budget de l’État est de 14, 3 milliards de FCFA. Cette baisse permettra d’impacter les prix à l’interne, ce qui favorisera une réduction du prix de ces produits, a annoncé le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo.

Pour ce qui est du prix du pain, il reste inchangé. Le prix de la baguette est maintenu à 150 FCFA, mais le poids de la miche passe de 200g à 160g.

Le Premier ministre a tenu à saluer le patriotisme des acteurs

Pour le deuxième vice-président de la Chambre de commerce, Mamady Sanoh, ces mesures annoncées par le gouvernement sont satisfaisantes, car elles viendront soulager un tant soit peu les consommateurs. Il dira à ce propos que « la question de la vie chère n’est pas que burkinabè. Tous les pays sont victimes de cette situation qui est devenue une préoccupation majeure. Il fallait donc que tous les acteurs soient réunis autour de la même table, pour discuter de la question. Avec les mesures prises par le gouvernement, le secteur privé a de quoi se réjouir ».

Il a tenu à souligner que pour les secteurs qui n’ont pas été nommément cités, les négociations se poursuivent avec le gouvernement en vue de parvenir à une issue heureuse pour tous les acteurs.

Les membres de la faîtière des boulangeries autour de la table de discussion

La Ligue des consommateurs, qui a mené ce combat, se dit rassurée par l’attitude de l’Etat car, dit-elle, « ces mesures viendront apaiser le consommateur ». Elle a par ailleurs par la voix de son président Dasmané Traoré, exhorté les détaillants à respecter ces mesures.

Au terme des échanges, le Premier ministre Albert Ouédraogo a tenu à saluer le « patriotisme » qui a prévalu, malgré les débats intenses et houleux durant ces semaines de concertation.

Erwan Compaoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.