Burkina Faso: Attaque de la prison civile de Nouna, les prisonniers libérés appelés à se faire enregistrer sous peine d’être traités comme des évadés

Dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 mai 2022, soixante-deux prisonniers ont été libérés à l’issue d’une attaque perpétré à la Maison d’arrêt et de correction de Nouna (MACN) par des hommes armés. Le mercredi 11 mai 2022, dans un communiqué, le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Nouna Armel Sama a invité les détenus à se présenter devant les unités de la police judiciaire, sous peine d’être traités comme des évadés.

Par Tatiana Kaboré

Les prisonniers libérés pendant l’attaque terroriste de la prison de Nouna dans la province de la Kossi, région de la Boucle du Mouhoun ont été invités ce mercredi à se faire enregistrer devant les unités de la police judiciaire.

“En attendant des mesures concrètes pour permettre auxdits détenus de se mettre en position régulière, ils sont tous, sans exception, invités à se rendre dans les meilleurs délais aux unités de police judiciaire de Nouna, à toute autre unité de police judiciaire ou devant tout parquet de leurs résidences, pour se faire enregistrer tout en restant à la disposition de la justice jusqu’à nouvel ordre”.

Le procureur du Faso près le TGI de Nouna a félicité les détenus qui se sont déjà signalés (une quinzaine) dans certaines unités de police judiciaire pour leur civisme.

A l’endroit de tous ceux ou celles qui ne se soumettent pas à cette mesure, M. Sama a indiqué qu’ils “seront considérés comme des détenus évadés et traités (e) comme tel(s)”.

Il a par ailleurs présenté ses condoléances à la famille du VDP qui a succombé à ses blessures et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Le procureur n’a pas manqué d’exprimer ses encouragements à l’endroit de la Garde de sécurité pénitentiaire, de la police nationale et de la gendarmerie nationale qui, selon lui, “risquent leurs vies tous les jours pour assurer la sécurité de la population de la Kossi en particulier et de notre pays en général”.

Il faut rappeler qu’en plus des évadés, cette attaque a occasionné le décès d’un Volontaire pour la défense de la patrie (VDP), deux détenus blessés, d’importants dégâts matériels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.