Burkina : “albiweek”, une semaine pour célébrer les personnes atteintes d’albinisme

L’Association des femmes albinos du Burkina (AFAB) en collaboration avec la fondation Slamazone a rendu un vibrant hommage le vendredi 10 juin 2022 à Ouagadougou, aux personnes atteintes d’albinisme. Des personnes qui malheureusement ont perdu la vie au cours de l’année 2022, suite aux multiples maladies provoquées par l’albinisme. C’était à l’occasion de la célébration de la 4e édition de la semaine des personnes atteintes d’albinisme dénommée “albiweek”. 

Par Aminata Ouédraogo

Cette année, la commémoration est placée sous le thème:  » inclusion et résilience des personnes albinos face aux défis du changement climatique ».

Au Burkina Faso, les droits des personnes vivant avec un handicap et particulièrement ceux des albinos ne sont pas toujours respectés. Pour la représentante de AFAB, Maïmouna Déné, cette semaine dédiée à l’albinos est avant tout un cadre d’échanges et de concertation, afin que les personnes atteintes d’albinisme puissent jouir totalement de leurs droits.

Pour elle,  » la peau n’est qu’une couleur et nous devons nous surpasser des préjudices ». Elle a ensuite invité les uns et les autres à contribuer à l’épanouissement de ces personnes. » Vivre avec l’albinisme au Burkina n’est pas facile encore moins surmonter le rejet et la stigmatisation des autres » a-t-elle déploré.

A la suite de Maïmouna Déné, plusieurs personnalités, présentes à cette cérémonie d’ouverture de albiweek ont toutes abondé dans le même sens.Malika Ouattara, connue sous le nom de Malika la Slamazone, présidente de la Fondation Slamazone a déploré la disparition prématurée de ces femmes albinos. Selon elle, le changement climatique au Burkina diminue l’expérience de vie des albinos.

Le représentant du ministre chargé de l’action humanitaire, M.Saba Livingstone, a souligné que le gouvernement veut mettre un dispositif juridique conforme, pour améliorer véritablement les conditions des albinos. Cela passe nécessairement par une prise en charge des personnes atteintes d’albinisme, leur insertion professionnelle, leur droit à l’éducation et de lutter surtout contre la stigmatisation .

Pour la représentante du Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG), Fatou Bancé , il faut associer l’ensemble des fils et filles du pays pour un développement inclusif.

Allant dans la même dynamique, Mme Bancé exhorte l’Etat burkinabè à s’engager impérativement dans la lutte contre le changement climatique qui accélère la désertification, la diminution de la pluviométrie, les cas de sécheresse et une montée exponentielle des températures. Tous ces effets néfastes défavorisent la vie de ces personnes atteintes d’albinisme, selon elle.

L’AFAB a été créée en Août 2008. Elle a  pour objectif d’oeuvrer au bien être des personnes atteintes d’albinisme en général et particulièrement la femme albinos. Depuis 2018, l’association en collaboration avec des partenaires célèbrent albiweek pour rappeler les différents acteurs l’importance d’inclure la femme albinos dans toute les institutions gouvernementales du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.