Bureau burkinabè des droits d’auteur (BBDA) : Plus de 800 millions de FCFA mobilisés pour la répartition de 2022

Le Bureau burkinabè des droits d’auteur (BBDA) a organisé un point de presse sur la première répartition financière de l’année 2022. C’était ce lundi 30 mai 2022, à Ouagadougou.

Lors de cette sortie médiatique, il a été révélé que le montant des redevances collectées en 2021 s’élève à plus de 800 millions de FCFA. C’est ce montant qui sera versé aux auteurs pour 2022. La part du droit d’auteur avoisine plus de 600 millions de FCFA pour cette première étape (mai 2022). Cela représentante une bonne moisson pour le BBDA car par rapport à l’année précédente, le taux d’accroissement est de 17, 33%. Il faut souligner que ce fonds (plus de 600 millions de FCFA) englobe également les frais de gestion, les fonds de promotion culturelle et les œuvres sociales.

La seconde étape du payement est prévue pour août 2022. Les ayants-droits de la répartition sont : les auteurs, les compositeurs, les arrangeurs, les éditeurs d’œuvres musicales, les auteurs d’œuvres dramatiques, les auteurs d’œuvres littéraires diffusées à la télévision et à la radio, les réalisateurs, les scénaristes et les auteurs d’œuvres d’art graphique et plastique.

A compter du 31 mai 2022, jusqu’au mois d’août, les bénéficiaires pourront être payés selon leurs convenances par mobile money, par virement bancaire ou en présentiel au sein des guichets du BBDA à Ouagadougou et à la direction régionale de l’Ouest, à Bobo Dioulasso.

Pour plus d’informations, le BBDA peut être contacté au : 25 30 22 23

Les membres bénéficiaires sont au nombre 6 132. L’auteur ayant récolté la plus grosse somme empochera pour cette première répartition, environ 9 millions de FCFA. Selon le BBDA, ce membre préfère garder l’anonymat. La plus basse rémunération est en dessous de 3 000 FCFA.

« Il n’y a pas de magie, c’est sur la base de l’exploitation de vos œuvres que vous serez rémunérés »

Certains auteurs se plaignent du montant dérisoire qu’ils reçoivent pendant les répartitions. Le directeur général du BBDA, Samuel Garané, répond qu’« il n’y a pas de magie, c’est sur la base de l’exploitation de vos œuvres que vous serez rémunérés. Dans le domaine de la musique par exemple, un artiste qui fait cinq ans sans produire d’album ou passe une année sans faire de concerts, vous comprendrez que même si l’œuvre a cartonné pendant une année, au fil du temps, il y a une dépréciation. L’œuvre n’est plus suffisamment exploitée et cela a forcément un impact sur vos droits ».

La direction de la répartition a souligné que certaines personnes ne déclarent pas leurs œuvres. Elle leur a conseillé de procéder à la déclaration des œuvres, de préférence avant leurs exploitations. Aussi, elle a insisté sur le fait que la répartition n’est pas distribuée de manière équitable. En effet, l’argent est partagé en fonction de l’exploitation des œuvres de chaque membre.

Samuel Garané (au milieu) a avoué que son équipe travaille à faire en sorte que dans les répartitions futures, le plus petit montant récolté par un membre puisse atteindre 10 000 FCFA

Pour profiter des bénéfices de son œuvre, il est indispensable de cocher quatre cases. Il y a d’abord la déclaration, ensuite le payement des redevances par celui qui exploite l’œuvre, puis l’exploitation de l’œuvre et enfin, le BBDA doit avoir la liste des œuvres exploitées par l’exploitant. Au-delà de la répartition de mai 2022, ceux qui ne s’étaient pas présentés en 2018, 2019, 2020 et 2021 sont priés de venir récupérer leurs droits en instance, qui s’élèvent à plus de 300 millions de FCFA. Ils disposent d’un délai de quatre ans, en fonction de l’année de la répartition, pour percevoir leurs dus. S’ils ne le font pas, le BBDA sera dans l’obligation de reverser ces droits à ses fonds de promotion culturelle et les œuvres sociales.

Le comité de réclamation a annoncé que les membres du BBDA peuvent se rendre dans la salle de réunion, au sein de son siège, du mardi 31 mai 2022 au mercredi 8 juin 2022.

SB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.