Bilan des cinq mois : Les terroristes veulent-il faire mentir Damiba ?

C’est une véritable nique au chef de l’Etat ou, sans mauvais jeu de mots par ces temps qui courent, un flagrant délit d’outrage à la parole présidentielle.


24h seulement après que Paul-Henri Sandaogo Damiba, comme il l’avait promis cinq mois plutôt, a dressé un premier bilan de sa mission de reconquête du territoire national ; occasion pour lui de se féliciter d’avancées majeures sur le terrain et faire l’état des défis à relever, les ennemis de la Nation lui ont répondu de la façon la plus sanglante possible.

Le 5 septembre dernier, un des véhicules remplis de civils et escortés par des militaires est tombé sur un engin explosif improvisé sur l’axe Djibo-Bourzanga, vraisemblablement enclenché à distance.

Le bilan effroyable fait état de 35 personnes tuées et de 37 blessés, en majorité des femmes et des enfants. Ses hommes sans foi ni loi voulaient faire passer un message qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement.

On était encore sous le choc de cette journée noire que dans la Boucle du Mouhoun, d’autres nouvelles inquiétantes sont venues noircir le tableau que peignait le locataire de Kossyam la veille.

« Faire mentir » le Président Damiba ?

Le commissariat et la gendarmerie de Ouarkoye, puis le commissariat de Bondokuy, ont, en effet, subi la furie des groupes armées terroristes qui ont fait du grenier du Burkina leur nouveau terrain de jeu favori. A Solenzo, l’administration a plié bagage, laissant la zone aux envahisseurs qui y prennent leur aise.

Comble de l’affront pour un État ! Le chef terroriste, après être entré triomphalement dans la ville, vidée en partie de sa population, et paradé en vainqueur, aurait installé son QG à la résidence du Haut-Commissaire de la province. Vivement, que la nouvelle ne se confirme pas !

Cette soudaine montée des incidents terroristes est-elle le fruit du hasard ou le discours du chef de l’État y est pour quelque chose ? Difficile de le savoir. Mais les forces du Mal administrent une nouvelle fois de plus la preuve qu’elles sont décidées à « faire mentir » le Président Damiba et le PM Albert Ouédraogo.

Et elles semblent particulièrement redoubler d’entrain dans l’horreur, après les sorties des autorités. Comme quoi, on n’est pas obligé de parler à tout moment. Les résultats parlent d’eux-mêmes. C’est même propre à la « Grande muette »…

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.