Augmentation des prix des hydrocarbures : Les associations de défense des droits des consommateurs annoncent un concert de casseroles

Les associations de défense des droits des consommateurs étaient face à la presse ce 7 septembre 2022. Lasses d’attendre un retour du gouvernement de transition sur leur requête relative à la diminution des prix des hydrocarbures de 75 FCFA, ces associations prévoient de renouer avec les sit-in et de tenir un concert de casseroles. Tout cela, dans le but de manifester leur mécontentement quant à la hausse du prix du carburant qui vient renchérir la vie déjà chère.

Depuis le 19 août 2022, le litre du super 91 est passé de 715 à 750 francs et celui du gasoil de 645 à 675 francs. Une augmentation de trop pour les associations de défense des droits des consommateurs, qui n’ont pas hésité à le faire savoir aux autorités. Invitées à la table des discussions, promesse avait été faite aux associations de leur revenir dans les plus brefs délais. Mais à en croire les associations, depuis 9 jours maintenant et malgré maintes relance, les autorités restent sourdes.

« Pour nous, c’est tout comme un mode dilatoire pour gagner du temps, nous endormir et casser la dynamique enclenchée pour revendiquer la baisse des prix des hydrocarbures. C’est mal jugé car nous restons mobilisés, rassemblés et vents debout contre cette deuxième augmentation des prix des hydrocarbures qui empoisonne la vie du consommateur, plombe les investissements et retarde le développement de notre pays », a fait savoir Abdoul Bassirou Ilboudo de l’Association des consommateurs du Burkina, qui a livré la déclaration liminaire.

Abdoul Bassirou Ilboudo de l’association des consommateurs du Burkina

La nouvelle augmentation des prix des hydrocarbures va engendrer à coup sûr, selon les conférenciers, une nouvelle vague d’inflation sur les produits de grande consommation et les transports. Ils rappellent que la première augmentation du 12 mai, avait eu pour conséquence une inflation de l’ordre de 40% sur les produits de grande consommation.

Pour les associations de défense des droits des consommateurs, ce n’est pas aux consommateurs de se dépouiller pour soutenir la SONABHY en difficultés. Cela, au regard des différentes marges bénéficiaires sur les produits pétroliers que la nationale des hydrocarbures réalise et qui se chiffrent à un peu plus de 58 milliards de FCFA par an, ainsi que des taxes qu’elle perçoit sur les produits pétroliers et qui avoisinent 760 milliards de FCFA par an.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Et pour manifester leur mécontentement face à cette nouvelle hausse du prix du carburant, les associations de défense de droit de consommateurs ont décidé de renouer avec les sit-in. A cet effet, elles ont introduit un recours au tribunal administratif pour l’annulation de l’interdiction du sit-in du 29 août dernier.

Elles ont également annoncé la tenue d’un concert de casseroles à partir du vendredi 9 septembre, jusqu’au samedi 10 septembre, sous le coup de 20h et cela pendant 10 mn. Chaque citoyen, muni d’une casserole, d’une assiette, d’une marmite et d’une louche ou une cuillère, devra faire autant de bruit que possible, pour démontrer aux autorités que les populations ont faim, a indiqué Adama Bayala du RENCOF.

En rappel, les associations de défense des droits des consommateurs, regroupent l’Association des consommateurs du Burkina (ACB), le Réseau national des consommateurs du Faso (RENCOF) ainsi que Vigi consommateurs.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.