Attaque terroriste au Soum : Le Front Patriotique exige l’ouverture d’une information judiciaire sur la tragédie de Gaskindé

Le Front Patriotique exige l’ouverture immédiate d’une information judiciaire sur la tragédie de Gaskindé, de même que la publication sans délai du rapport d’Inata. Selon lui, la tragédie de Gaskindé démontre si besoin en était encore, l’exigence et l’urgence d’une gouvernance morale de la guerre contre le terrorisme. Ce regroupement a formulé cette demande le jeudi 29 septembre 2022.

Par Tatiana Kaboré

Dans une note publiée sur sa page Facebook ce jeudi 29 septembre, le Front Patriotique du Burkina a exigé l’ouverture immédiate d’une information judiciaire sur la tragédie de Gaskindé, ainsi que la publication sans délai du rapport d’Inata.

Le Front patriotique regroupe 33 partis politiques et organisations de la société civile. Son coordonnateur est M. Germain Bitiou Nama, Directeur de publication du Journal L’Evènement..

Le 26 septembre 2022, un convoi humanitaire a été la cible d’une attaque meurtrière à Gaskindé dans la province du Soum, région du Sahel.

11 militaires ont été tués et 28 personnes blessés dont 20 militaires, un volontaire pour la défense de la patrie et 7 civils selon le bilan provisoire établi par le gouvernement. Une attaque que les populations ont qualifié d’attaque de trop.

« Plus que jamais, la tragédie de Gaskinde démontre si besoin en était encore, l’exigence et l’urgence d’une gouvernance morale de la guerre contre le terrorisme», a indiqué le Front patriotique dans sa note.

A l’issue du conseil des ministres du 28 septembre, le ministre délégué chargé de la Défense, M. Silas Keïta a affirmé qu’il y a eu des « complicités dans l’attaque de Gaskindé », ajoutant que « pour l’instant, nous allons nous taire sur les actions en cours». Une déclaration que le Front patriotique qualifie de « politique mensongère qui hélas ne peut plus cacher la conduite catastrophique de la guerre ».

Pour le Front Patriotique, « le Mouvement pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) au pouvoir doit assumer et tirer toutes les conséquences de la mal gouvernance de la guerre. À quel niveau cette complicité se situe-t-elle ?  Entre quelles parties ou entités?»

De l’avis de ce regroupement, les douleurs que les populations vivent dans le silence et le recueillement, ont besoin de vérité pour la mémoire des soldats, des VDP et des civils tombés à Yirgou, Inata en passant par Solhan, Seytenga et aujourd’hui Gaskindé ».

«Hier Inata, aujourd’hui Gaskindé. Notre peuple a besoin de connaître la vérité, toute la vérité et rien que la vérité » clame le Front patriotique dans son écrit…

Lire aussi: Burkina Faso: attaque de Gaskindé, il y a eu des complices selon le général Silas Keïta

www.libreinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *