1ère édition de la Rencontre des patrons burkinabè : Les acteurs réunis à Ouagadougou pour parler des défis du développement de leur secteur

Ouagadougou accueille, les 2 et 3 juin 2022, la première édition de la Rencontre des patrons burkinabè (REPAB) sous le thème « Le patronat face aux défis du développement économique et social du Burkina Faso ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par le chef du gouvernement burkinabè, le Dr Albert Ouédraogo, ce 2 juin, en présence du président du Conseil national du patronat burkinabè, Apollinaire Compaoré.

C’est dans une salle pleine à craquer de toute la crème de l’économie burkinabè et d’ailleurs que s’est ouverte cette première édition de la Rencontre des patrons burkinabè (REPAB). Patrons d’entreprises, entrepreneurs, spécialistes du secteur privé, économistes avertis, autorités politiques et coutumières, se sont mobilisés en conséquence, personne ne voulait se faire raconter l’évènement.

Selon les statistiques données par les organisateurs, ce sont plus de 500 participants d’ici et d’ailleurs qui sont venus pour prendre part à ces deux jours de rencontre. Placée sous le thème « Le patronat face aux défis du développement économique et social du Burkina Faso », cette édition s’est tenue sous le patronage du chef du gouvernement, Dr Albert Ouédraogo.

Albert Ouédraogo, le chef du gouvernement, a salué les efforts des patrons burkinabè pour leur contribution au rayonnement de l’économie burkinabè

Durant ces 48 heures, la capitale burkinabè bougera au rythme de cet évènement. Un évènement au cours duquel plusieurs activités sont prévues notamment des panels-débats sur les défis du développement du secteur, des expositions, des partenariats et des distinctions.

Selon le Premier ministre, la REPAB sonne comme un message de résilience envoyé au reste du monde qui montre que, malgré les difficultés, le Burkina reste debout. Tout en saluant l’unité et l’engagement de tous les acteurs du monde des affaires qui, face à l’adversité, continuent de mener leurs activités. Albert Ouédraogo a fait savoir que le Conseil national du patronat burkinabè est aujourd’hui plus qu’un cadre d’actions, de représentation, de coordination, de liaison et d’information en faveur du secteur privé.

Patrons d’entreprises, entrepreneurs, économistes, autorités politiques et coutumières réunis autour des défis du secteur privé

Il a de ce fait salué le patronat, promoteur de l’évènement, dont le travail contribue chaque jour à pousser le secteur privé à jouer un rôle d’interface entre le secteur privé et l’État. Il est également, dit-il, l’interlocuteur du gouvernement dans le cadre de toutes ses politiques visant aussi la promotion dudit secteur, principal créateur de richesses et d’emplois.

Le vice-président du Conseil national du patronat burkinabè, Seydou Diakité, qui a pris la parole au nom de son président, est revenu sur l’évènement dont l’objectif général est de créer les conditions pour pouvoir bien tracer les vrais sillons d’un accompagnement véritable de l’économie burkinabè.

Seydou Diakité, le vice-président du conseil national du patronat burkinabè a rappelé que la REPAB vise à tracer les vrais sillons d’un accompagnement véritable de l’économie burkinabè

« Si vous êtes tous dans un secteur et que vous ne vous parlez pas, vous ne pouvez pas développer des synergies. Donc l’objectif qui gravite autour de cet évènement, ce sont les préoccupations des entreprises avec des décideurs, réfléchir sur les questions fiscales, de la responsabilité sociétale des entreprises, l’employabilité des jeunes, la problématique des financements, des questions d’investissement, la relation avec les banques, les bailleurs de fond, etc. ». En somme, selon lui, c’est de voir comment réfléchir sur toutes ses questions afin de trouver des solutions pour le bien-être du secteur.
La cérémonie d’ouverture s’est achevée par la visite des stands.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Portfolio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.