Soutenance de thèse en physique appliquée : Mathilde Koudougou obtient la mention très honorable

Ce vendredi 26 juin 2020, à l’Institut de formation ouverte et à distance (IFOAD) de Ouagadougou, sous la direction du Pr Kader Yemboini Toguyeni, Mathilde Koudougou a soutenu avec brio sa thèse pour l’obtention du grade de docteur en physique appliquée. Le travail qu’elle a présenté avait pour thème « Modélisation des transferts hygrothermiques dans une chaussée : perspectives de stratégies à adopter pour prendre en compte les effets du changement climatique ». Le jury, présidé par le Pr Jean Coulidiaty, après les observations de forme et de fond, a décidé de décerner à Mathilde Koudougou le grade de docteur, avec la mention très honorable.

« Modélisation des transferts hygrothermiques dans une chaussée : perspectives de stratégies à adopter pour prendre en compte les effets du changement climatique ». C’est le thème du travail de recherche que Mathilde Koudougou a présenté ce 26 juin 2020 à sa soutenance de thèse, en vue d’obtenir le grade de docteur en science appliquée de l’Université Joseph-Ki-Zerbo. A travers cette réflexion, Mathilde Koudougou cherche à trouver les facteurs expliquant les déformations des chaussées dans la ville de Ouagadougou.

Le jury

Devant un jury composé de sept de personnes, et présidé par le Pr Jean Coulidiaty, Mathilde Koudougou a disposé de 45 minutes pour décortiquer le thème de sa thèse. Ainsi, elle a démontré que l’évolution des conditions métrologiques accroît la vulnérabilité des infrastructures routières aux périodes de forte température.
« L’intérêt de cette étude est de dégager des moyens pour éviter, au stade de la conception des chaussées, la survenue des déformations », a souligné le directeur de la thèse de Mathilde Koudougou, le Pr Kader Yemboini Toguyeni.

Le directeur de thèse de Mathilde Koudougou, le professeur Kader Yemboini Toguyeni

L’impétrante a aussi monté que la nature des bitumes utilisés n’est pas adaptée au climat tropical sec de la ville de Ouagadougou. Elle propose donc entre autres de mettre en place une métrologie pour mesurer en continu les températures dans les différentes couches de la chaussée et de stimuler le comportement en dynamique de la chaussée, en incluant des charges roulantes. « On doit tenir compte du climat pour mieux concevoir les chaussées au Burkina Faso et pour éviter la dégradation des chaussées. Il faudrait augmenter l’épaisseur des couches de roulement (…) si on veut qu’elles tiennent pour la durée », a déclaré Mathilde Koudougou, nouveau docteur en science appliquée avec spécialité thermo-physiques/Matériaux complexes.

Le Dr en science appliquée avec spécialité thermo-physique Matériaux complexes, Mathilde Koudougou

Le jury, après les observations, a décidé de décerner à Mathilde Koudougou le grade de docteur de l’Université Joseph-Ki-Zerbo avec la mention très honorable.

Des parents et amis

O.I.
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment