Société : mon conjoint est devenu buveur et avare

Maxime (nom d’emprunt) 35 ans, vit avec Valérie qui a 32 ans, depuis sept ans maintenant. Le couple qui vit en concubinage depuis tout ce temps a trois enfants. Tous résident à Bobo-Dioulasso. Le problème, raconté par Valérie qui ne sait plus à quel saint se vouer, c’est que son homme est avare.

« J’en ai marre de cette situation. Je vous donne mon témoignage pour qu’on m’aide si possible parce que j’ai tout fait pour que cela change » déclare Valérie.

Leur histoire a commencé en 2011 lorsque tous deux étaient étudiants à Koudougou. Après la première grossesse de Valérie en 2013, Maxime qui était encore chômeur, finit par avoir du travail en fin 2014. « C’était  après l’insurrection. Vraiment c’était chaud mais on s’en est sorti ».

Le problème c’est que Maxime a commencé à boire depuis quelques années. « Je ne sais même pas pourquoi et comment ça a commencé. Mais bizarrement c’est quand j’ai commencé à travailler », ajoute Valérie.

« Il rentre tard, il est devenu méchant, et avare surtout. Il se contente juste maintenant de payer le loyer et la popote. Il dit qu’au moins sa famille doit savoir où dormir. Mais le reste c’est plus son affaire. Le reste des dépenses c’est moi qui m’en charge. Heureusement même que j’ai forcé pour avoir un travail après ma licence. Si non j’allais faire comment? C’est avec mon argent que je dois gérer le reste des dépenses : l’eau, les besoins des enfants, les miens et de surcroît venir en aide à sa famille et à la mienne. Et lui il passe son temps à boire et gaspiller tout son salaire dans les maquis et les bars. J’ai plusieurs fois voulu qu’on discute, histoire de trouver une solution mais rien. Je m’occupe toute seule des enfants comme s’ ils n’avaient pas de père. Cette année encore j’ai payé l’école des deux premiers enfants, les couches du dernier et tout ce qui va avec. Maxime ne sait pas qu’un enfant s’habille, qu’il va à l’école où qu’il faut le faire sortir de temps en temps. En plus de mon job je vends la glace et des jus, c’est ce qui m’aide à prendre soins de moi et de mes enfants. Le comble c’est qu’il m’arrive d’envoyer un sac de riz ou de maïs dans sa famille et la mienne parce que là-bas aussi il a démissionné ».

(Silence… puis soupir) « Je pense à le quitter vu qu’on est en concubinage, mais le soucis ce sont les enfants. Je ne veux pas que mes enfants ait des parents séparés que dois je faire selon vous? »

La rédaction

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment