Simon Compaoré à Ouahigouya : « Le terrorisme trouvera son tombeau au Burkina »

Simon Compaoré était le parrain de l’inauguration de l’abattoir moderne de Ouahigouya le samedi 26 juin 2021. C’est donc en tout bon parrain qu’il devait prendre la parole pour prononcer son discours. En lieu et place du discours, c’est plutôt un meeting, à peine déguisé, qu’il a servi à l’assistance. Entre déclarations et envolées lyriques, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) rassure l’assistance que le Burkina Faso vaincra le terrorisme.

Le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, a visiblement marqué les esprits le samedi 26 juin 2021, à Ouahigouya, lors de l’inauguration de l’abattoir moderne de Ouahigouya. Il était le parrain de la cérémonie et c’est tout naturellement qu’il devait prononcer un discours.

Simon Compaoré a pris tout le monde à contre-pied. Mettant de coté son discours, il fera plutôt un meeting. Il a commencé par rassurer le peuple burkinabè que le Burkina vaincra le terrorisme. « Le terrorisme trouvera son tombeau au Burkina. Ce n’est pas des mots en l’air », a lancé d’entrée le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Le Premier ministre Christophe Dabiré, écoutant religieusement Simon Compaoré

M. Compaoré a laissé entendre qu’en arrivant sur la terre de « Naaba Kango » et en voyant tout ce monde converger sur les lieux de l’inauguration, il a compris qu’il peut toujours compter sur le peuple. « Aussi, quand j’ai vu le Premier ministre arriver et qui a fait une espèce de revue de troupe, j’étais fier. Et ce n’est pas derrière un tel chef de guerre que nous devons nous dégonfler face aux terroristes », a-t-il lancé. En tout cas, a-t-il poursuivi, « moi je suis fier ». « J’étais un peu souffrant mais c’est comme si on m’avait donné de la dose, de la dose qui me requinque et qui me dit que derrière Joseph Dabiré, nous allons nous réorganiser et nous allons gagner la guerre », a-t-il informé.

Plusieurs ministres étaient présents à l’inauguration de l’abattoir moderne de Ouahigouya

Le président du MPP est persuadé que la conviction de vaincre le terrorisme s’est emparée de tous les « Ouahigouyalais » qui ont effectué le déplacement. A son entendement, les gens peuvent parler mais l’essentiel c’est de poser des actes qui peuvent impacter de façon indélébile, la vie des citoyens des villes et des campagnes. « Et c’est ce que nous sommes en train de faire », s’est-il vanté et d’ajouter que même si certains d’entre eux devraient partir aujourd’hui, maintenant, c’est une fierté que d’avoir assisté ici, à Ouahigouya, à l’inauguration de ce joyau.

« Monsieur le Premier ministre, allez dire au président du Faso que vous êtes des hommes d’action et le peuple, notre peuple, veut compter avec des hommes d’action ». Car pour lui, les paroles s’envolent, les actes par contre s’incrustent de façon indélébile dans le marbre de l’histoire. « Gloire et honneur à vous et au peuple. Un grand penseur avait dit : Il n’y a pas de bon vent pour celui qui ne sait pas où il va. Bon vent à l’infrastructure. J’en ai fini », a-t-il terminé.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment