Sakoinsé-Koudougou : Bientôt “solide, robuste et durable” (Eric Bougouma)

Éric Bougouma, ministre des infrastructures et du désenclavement a, le vendredi 14 mai 2021,  effectué une visite d’inspection des travaux d’entretien, de renforcement et de reconstruction de la route nationale numéro 14 (RN14), axe Sakoinsé-Koudougou.

Fermée à la circulation pour accélérer les travaux d’entretien, de renforcement et de reconstruction, la réouverture à la circulation de la RN14 n’est pas encore à l’ordre du jour. Les usagers de la route nationale numéro 14 devront encore attendre un peu de temps.

Ils devront  faire preuve de patience pour le moment et  passer par Sabou  pour rallier la cité du cavalier rouge. Les travaux de cette route ont connu un début tardif à cause de la pandémie de Covid-19, mais tout avance plutôt bien, selon le ministre des infrastructures, qui a évoqué un taux d’avancement de plus de 40%.

Eric Bougouma a indiqué que ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme d’entretien et de renforcement des routes financé par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD). C’est un projet qui concerne plusieurs infrastructures   comme la route Ouaga-Koungoussi et une partie de la voirie de la capitale burkinabè et de Bobo-Dioulasso.

Eric Bougouma, ministre en charge des infrastructures

Selon le ministre, les travaux ont atteint le niveau souhaité. “Nous souhaitions effectivement le démarrage du revêtement pendant que les travaux de renforcement par la technique de la lito-stabilisation se poursuivent. Je dois dire que c’est une satisfaction puisque vous savez que c’est un projet qui a connu un démarrage lent et difficile“, s’est-il exprimé.

Des difficultés

Également, Eric Bougouma a fait noter plusieurs difficultés dans l’exécution dans ce chantier. “C’est le cas par exemple du déplacement des réseaux à l’intérieur de la ville. Puisque vous savez qu’une partie de la route traverse la ville de Koudougou. Nous avons eu des échanges avec les concessionnaires qui sont concernés et des dispositions sont prises pour que les travaux de déplacement puissent se faire dans les meilleurs délais“, a-t-il mentionné.

Le taux d’avancement des travaux est estimé à 40%

Pour le ministre Bougouma, le taux d’avancement du projet, qui est à 40%, vient réconforter “et nous permettre de dire que tous les projets que nous lançons, tous les projets qui connaissent un démarrage difficile, tous ces projets seront conduits à leur terme et la qualité sera aussi au rendez-vous“.

Le ministre s’est dit satisfait  et a invité l’entreprise qui réalise ces travaux à maintenir cet élan. “Je rassure tous les usagers de la route nationale numéro 14 que le nécessaire sera fait pour que très bientôt une belle route, solide, robuste et durable soit ouverte à la circulation“, a-t-il lancé.

Abdeljalil Achour, responsable de l’entreprise marocaine SOROUBAT qui assure les travaux, a confié que la plus grande difficulté à laquelle ils sont confrontés, c’est le déplacement du réseau dans la ville de Koudougou.

Abdeljalil Achour, directeur des travaux à SOROUBAT

SOROUBAT ne joue pas

C’est la plus grande difficulté pour le moment. On avance bien et on a fait les 20 premiers kilomètres. On a également fait le revêtement de 10 km“, a-t-il notifié.

Autre difficulté à laquelle le chantier fait face, c’est l’approvisionnement en eau. L’entreprise appelle à l’implication des autorités régionales pour que la situation soit décantée. Abdeljalil Achour a rassuré que son entreprise offrira aux usagers de la RN14, une infrastructure de qualité. “SOROUBAT ne joue pas, SOURABAT c’est la qualité“, a-t-il vanté.

Irène Coulibaly, gouverneur du Centre-Ouest

Irène Coulibaly, gouverneur de la région du Centre-Ouest, s’est dit à son tour satisfaite de l’évolution des travaux. Sur la question d’approvisionnement qui constitue un obstacle à l’avancement des travaux, elle a promis son implication. Mais elle a appelé SOROUBAT à s’acquitter de certains engagements pris.

Willy SAGBE

Burkina 24

Related posts

Leave a Comment