Route Fada-Frontière du Niger : 12 mois après le lancement des travaux de la RN4, rien n’a commencé !

Il y a un an, le 19 septembre 2020, le Premier ministre lançait les travaux de la RN 4 à Fada. Un an après, c’est toujours la croix et la bannière pour rallier Fada à partir de la capitale burkinabé. On se rappelle de ce que disait Christophe Dabiré :

« Je voudrais remercier les fils et filles de cette région qui ont su attendre, mais aujourd’hui je peux vous assurer que toutes les conditions sont réunies pour qu’après le lancement, les travaux puissent démarrer. » Une patience qui semble se prolonger et l’espoir avec. Pendant encore combien de temps cette attente va durer ?

« Certains ont dit que ce lancement est une opération de communication politique, d’autres ont dit que nous sommes venus mettre de la poudre aux yeux. Ce lancement ne restera pas sans suite !» avait lancé le ministre des infrastructures Eric Bougouma.

Cette année encore, la saison pluvieuse a dégradé davantage la route et il faut entre 1h30 et 2h pour parcourir la distance de 42 km entre Gounghin et Fada, dénoncent régulièrement les transporteurs qui relèvent les nombreux accidents sur cette voie.

Des habitants des villages le long de la route essaient de boucher les nids-de-poule avec de la terre pour aider les usagers et se faire quelques pièces au passage mais la tâche est immense au regard de l’importance et de la fréquentation de la route. Les autorités n’ont jusque-là donné aucune explication. La société civile notamment le mouvement U-Gulmu-Fi qui est à l’origine de plusieurs mobilisations à Fada dénonce « une foutaise ».

Longue de 218 km, la réalisation de cette route devait couter près de 126 milliards et quelques km de voiries devaient également être réalisés à l’intérieur de Fada.

Related posts

Leave a Comment