RND : Un nouveau référentiel pour corriger les faiblesses du PNDES

Le premier ministère a organisé ce 09 février 2021, un atelier national d’approfondissement de la note d’orientation stratégique du référentiel national de développement (RND) 2021-2025.

Dans sa volonté de se doter d’une nouvelle stratégie de développement national, le gouvernement burkinabè a organisé un atelier pour la formulation du nouveau référentiel qui servira de boussole à la conduite de l’action publique au cours des cinq prochaines années. Organisé par le premier ministère, la rencontre se tient ce lundi à Ouagadougou.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances, Abel Somé représentant la secrétaire générale de la primature. Abel Somé a indiqué que « sa satisfaction est d’autant plus grande que les travaux de cet atelier permettront de faire un pas décisif vers la réalisation de l’instruction que les plus hautes autorités du Burkina leurs ont donnée, à propos du RND, à savoir, accélérer le rythme des travaux de son élaboration ».

Dr Alain Siri, Coordonnateur du RND

Il précise que ce référentiel conclura le cycle de planification stratégique de l’étude national prospective du Burkina 2025. « Il traduira en instrument de planification, le programme de société 2021-2025 du président du Faso », a-t-il affirmé. C’est pourquoi il a invité les participants à participer activement aux travaux. M. Somé a aussi noté que la vision de ce programme les convie à se mettre « ensemble pour reformer l’Etat, l’administration publique, garantir la sécurité, la stabilité et renforcer la résilience économique du Burkina Faso ».

Le coordonnateur Technique du dispositif d’élaboration du futur Référentiel national de développement (RND) 2021-2025, Dr Alain Siri a salué la pertinence de l’atelier. « C’est un atelier très important qui marque véritablement la consolidation de la note qui définira le prochain référentiel du développement pour cadrer l’action du développement au cours des cinq prochaines années », a-t-il affirmé. Il précise par ailleurs que ce référentiel va prendre en charge les actions pertinentes en cours et qui ne sont pas encore achevées dans le cadre du PNDES.

Pour lui, le RND va consolider et essayer de corriger les faiblesses qui auront été identifiées dans le PNDES. Il a cité en exemple le contexte actuel marqué par la Covid-19 dont le PNDES avait été conçu avant la période de la maladie. « Le système sanitaire n’avait pas été pensé. Certainement ce référentiel va faire un clin d’œil sur cet aspect-là » a-t-il clarifié.

Alain Siri a, en outre cité certaines lignes de démarcation telles que la question de la cohésion sociale, de la sécurité qui vont mieux intégrer le nouveau référentiel, ignorées par le PNDES. Il a fait savoir que cela pourrait y avoir des améliorations en lien avec la volonté du Chef de l’État, qui, certainement accordera une importance particulière à la décentralisation, au rôle des collectivités.

Le RND sera financé par le budget de l’état, les contributions des partenaires techniques et financiers. Il tirera également son financement via les contributions du marché financier sous régional et par la contribution des partenaires privés. La tâche est donc immense, mais pas impossible à accomplir. Ici l’atteinte des résultats escomptés est attendu.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment