Rencontre Ouattara-Gbagbo : Une décrispation de la situation pour la réconciliation nationale ?

Pendant que s’achevait, ce mardi 27 juillet 2021, le neuvième TAC au bord de la Lagune ébrié, plus précisément à l’hôtel Ivoire, se préparait à quelques encablures, au Palais présidentiel, le tout premier contact physique, depuis 2010, entre le président Alassane Ouattara et son prédécesseur et ex-pensionnaire de la Cour pénale internationale (CPI), Laurent Gbagbo. « Rencontre cordiale et fraternelle avec mon jeune frère Laurent Gbagbo. Nous travaillerons à renforcer la confiance, dans l’intérêt de notre pays », a brièvement commenté Alassane Ouattara sur sa page Facebook.

C’est une rencontre qui était très attendue par les Ivoiriens, et dans la capitale économique, Abidjan, les attentions en cette journée étaient orientées sur le quartier administratif, Plateau, où se situe le palais présidentiel. Alassane Ouattara venait d’y recevoir (autour de 13 h 30), le Premier ministre burkinabè, Christophe Dabiré, dont le gouvernement est également lancé dans une quête de réconciliation entre Burkinabè.

Des chaînes de télévision, comme la NCI (Nouvelle chaîne ivoirienne), ont érigé un plateau spécial avec des images, en direct, de l’arrivée de Laurent Gbagbo au palais. Annoncé pour 17 heures, c’est 20 minutes après que Laurent Gbagbo a fait son apparition. Un temps d’attente qui avait fait douter certains observateurs, militants et sympathisants de ces deux personnalités, sur la présence effective du « woody de Mama » à la présidence. Ce d’autant qu’à quelques heures de la rencontre, toutes sortes de commentaires ont enflammé la toile ; certains allant même à ‘’conseiller’’ Laurent Gbagbo de ne pas s’y rendre ou de prendre les dispositions, au risque de se faire empoisonner.

C’est tout naturellement donc, que les premières images de l’arrivée de Laurent Gbagbo au palais, accueilli par Alassane Ouattara, poignée de mains, échanges et sourires, ont été un ouf de soulagement. C’est incontestablement un geste de décrispation de la situation, un peu acerbe depuis le retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo 17 juin 2021.
« C’est un bon signe et un message fort pour la réconciliation entre les Ivoiriens », commentent certains Abidjanais rencontrés dans les rues du Plateau.

Ceux-ci ne prônent que la paix et la réconciliation entre Ivoiriens. « On est fatigués de cette décennie de crise. Moi, mon souhait, c’est que tous les exilés politiques rentrent pour qu’on puisse se réconcilier et vivre en paix. Souvent, quand tu lis les réseaux sociaux, tu as sérieusement peur. Mais avec cette rencontre, j’ai la conviction que tout va aller maintenant. Le fait même que la rencontre ait eu lieu va contribuer à abaisser la tension », a-t-on pu noter de certaines réactions.

Aussi minoritaires soient-elles dans les réactions notées, certaines personnes disent ne pas croire en la sincérité d’une telle rencontre. Ces dernières pensent que c’est simplement une mise en scène entre ces personnalités politiques « pour se distribuer l’argent du peuple ». « Ils sont tous mêmes choses. Après lui, c’est l’autre, le vieux (parlant d’Henri Konan Bédié) qui va venir le voir et après, tous les trois vont s’asseoir ensemble pour se partager l’argent. Nous les populations, on gagne quoi ? Rien ! », s’emporte un interlocuteur, interrogé sur cette rencontre.

La dernière rencontre entre ces deux personnalités remonte au 25 novembre 2010, date à laquelle elles s’étaient affrontées dans un débat-télévisé, quelques jours avant le second tour de la présidentielle.

Cette élection avait débouché sur une grave crise, faisant plus de 3 000 morts. Laurent Gbagbo sera ensuite arrêté et poursuivi devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité. Il est définitivement acquitté en mars 2021. Avec l’accord du président Ouattara, il rentre en Côte d’Ivoire le 17 juin 2021.

Cette rencontre pourrait-elle faciliter le processus de réconciliation nationale dans laquelle le pays est engagé ces dernières années ? En attendant que l’avenir trouve la réponse à cette interrogation, ce ‘’rapprochement’’ entre ces deux leaders politiques est incontestablement un message envoyé aux Ivoiriens sur la nécessité de briser les murs de conceptions idéologiques qui les séparent.

O.L
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment