Réintégration des policiers licenciés : l’ UNAPOL exige l’application de la décision de la justice

L’UNAPOL refait surface sur la place publique après plus d’un an. Selon son secrétaire général, Moussa Palm contrairement aux supputations de certains de ses détracteurs, l’UNAPOL n’est pas morte, elle est <<plus vivante que jamais>>. Le syndicat cité tant de maux qui mine le secteur ce 18 mai 2021.

La décision de rester loin de la place publique est prise selon Moussa Palm, secrétaire général, afin d’adopter une nouvelle méthode de lutter qui est la diplomatie, à travers des alertes, des échanges par correspondances et du dialogue souterrain. A en croire l’Union de la police nationale (UNAPOL), cette tactique a été interprétée comme une faiblesse auprès de leur interlocuteur qui est le ministre de la sécurité. <<Une vingtaine de lettres a été transmise au ministre de la sécurité entre novembre 2020 et avril 2021. Le ministre a fait semblant de rencontrer le syndicat. Le ministre veut se donner bonne conscience et se justifier auprès de qui de droit qu’il dialogue avec le syndicat et qu’il l’a plusieurs fois rencontré>>, dit-il.

L’UNAPOL a cité un certain nombre de préoccupations, il y a le besoin en armement et les équipements pour le combat demeure. Cette situation semble selon l’union de la police nationale, ne pas être considérée alors que le pays est en train d’être cerné.

La nouvelle loi qui régie la police nationale a remis en cause les galons. Ainsi, le ministre de la sécurité devait présenter un projet de décret sur les galons pour correction. Ce qui n’a pas été fait, << de sorte qu’il y a des personnels de la police nationale qui ne peuvent pas porter l’uniforme car les attributs de leur grade n’existent pas>>, laisse entendre Moussa Palm.

Concernant la réintégration des licenciés, l’UNAPOL met en garde quiconque fait obstacle à l’application de cette décision de justice.<< Le syndicat prend ses responsabilités et mettra en œuvre dans les prochains jours tous les moyens pour que les termes de ladite décision soient respectés>>.

Il dénonce l’amateurisme dans la gestion du ministère de la sécurité, le syndicat indique que le ministère est géré par des cadres n’ayant pas d’expérience professionnelle.

 

NV

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment