Qualité des ouvrages issus des marchés publics : L’ARCOP s’entretient avec les acteurs

L’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a organisé un atelier d’échanges sur la problématique de la qualité des ouvrages issus des marchés publics. C’était ce vendredi 21 août 2020 à Loumbila.

Les ouvrages issus de l’exécution de la commande publique font l’objet de nombreuses insuffisances souvent constatées tant au niveau du respect des délais d’exécution qu’au niveau de la qualité exigée des réalisations.

Pour élucider ces difficultés, l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a organisé un atelier d’échanges avec les acteurs directs de la chaîne des travaux publics.

« Des chantiers abandonnés ou suspendus, des réalisations défectueuses, des ouvrages écroulés ou  précocement dégradés, des marchés en contentieux permanent … autant de difficultés quasi quotidiennes qui riment désormais avec les marchés publics de travaux au Burkina Faso et auxquelles il faut absolument remédier », a souligné le Secrétaire permanent de l’ARCOP, Tahirou Sanou.

problématique de la qualité des ouvrages issus des marchés publics
Les participants aux échanges sur la problématique de la qualité des ouvrages

Ainsi, selon lui, ce présent atelier a pour but d’échanger entre acteurs directs de la chaîne des travaux publics et journalistes d’investigations, sur les actions à envisager pour veiller à une bonne exécution des ouvrages publics au regard des multiples interpellations.

Egalement, il s’agit, entre autres, de partager les actions envisagées dans le cadre de la lutte contre la mauvaise exécution des contrats de travaux et de dégager des recommandations pratiques et avisées pour une meilleure réalisation des ouvrages publics en termes de qualité.

En outre, des maîtres d’ouvrages, maîtres d’ouvrages délégués, des intervenants directs dans la construction des ouvrages publics, des acteurs de la régulation et du contrôle et des organes de presse d’investigation, ont pris part aux échanges.

Le Secrétaire Permanent de l’ARCOP a indiqué qu’il s’agit d’une belle conjugaison de compétences et d’expertises, pour un bon défrichage des écueils qui inondent l’exécution des marchés publics en général et les marchés de travaux en particulier.

Cependant il a précisé l’importance de l’implication des journalistes d’investigation dans les échanges.  «Ce sont des fins observateurs et des acteurs du contrôle citoyen. Il est bon que ces journalistes soient là pour que nous partageons ensemble nos expériences face à ces difficultés et surtout aussi pour qu’ils soient sensibilisés sur le contenu du dispositif règlementaire et répressif. Aussi, qu’ensemble nous puissions partager avec eux les actions que nous comptons déployer à court et à moyen termes pour remédier donc le problème de l’exécution des marchés de travaux », a-t-il déclaré.

Jules César KABORE

Burkina 24

Related posts

Leave a Comment