Procès Sankara : « On m’a eu comme un imbécile » (Mousbila Sankara)

Mousbila Sankara, Ingénieur de télécommunication et oncle du Président Thomas Sankara, a fait sa déposition sur les événements du 15 octobre 1987, ce lundi 29 novembre 2021.

L’assassinat du président Thomas Sankara est survenu en l’absence du témoin. « J’étais à la 42e session des Nations Unis et j’ai appris le coup d’Etat. Quand j’ai eu Blaise au téléphone, il m’a dit : J’ai été débordé. On nous a eus. Retourne à ton poste et appuie-nous avec des matériels de maintien d’ordre », a-t-il indiqué.

Le témoin avoue avoir été dupe en exécutant sans savoir la réalité des faits. « Ce qui m’énerve, j’ai été naïf et peut être imbécile. J’ai appuyé Blaise avec le matériel sans savoir que mon mec (Thomas Sankara ndlr) était dans l’eau. Et on m’a eu comme un imbécile », raconte-t-il avec émoi.

Des États-Unis, il dit avoir annoncé sa démission pour retourner au pays. « Quand je suis arrivé on m’a dit que le président Blaise est parti à Bobo qu’à son retour on allait se voir. Jusqu’à aujourd’hui on s’est plus vus », a-t-il dit.

Le retour au pays a fait suite à des années de prison et de torture pour Mousbila Sankara. « De 1987 à 1989, la gendarmerie est venue me chercher. Ils m’ont frappé sans me poser de questions. Quand on nous torturait, les Jean Pierre Palm étaient à côté et ils riaient », a-t-il souligné.

De la gendarmerie, le témoin dit avoir été transféré au conseil de l’Entente. Il témoigne avoir subi le pire de sa vie dans les locaux du conseil sous la torture de Boureima Kéré, Traoré Omar, Ouédraogo Moumouni et autres militaires.

« Ils ont dit que je suis impliqué dans le coup de Boukary Kaboré dit le Lion (Commandant de la BIA en son temps, ndlr). On m’a fait écrire une phrase 10 milles fois. Si je n’arrive pas à écrire, on me fait répéter. Nous-mêmes, on avait demandé de nous envoyer à la MACO ou de nous fusiller. Il y avait un qui avait le SIDA. On coiffait sa tête avec des morceaux de bouteille et on prenait les mêmes morceaux pour nous coiffer en disant que vous allez terminer comme lui. C’est là-bas qu’on a su que la gendarmerie était un hôtel 5 étoiles », a-t-il détaillé.

L’audience a été suspendue autour de 16h. Elle reprend demain 30 novembre 2021 avec les questions au témoin.

Akim KY

Burkina 24

Related posts

Leave a Comment