Pourquoi le sexe est-il important dans le couple?

L’insatisfaction au niveau de la fréquence des relations sexuelles est sans aucun doute l’un des motifs les plus fréquents de consultation d’un.e sexologue. Les couples souhaitent une solution magique afin de retrouver leur désir sexuel. Cependant, avant de prendre rendez-vous, il faut d’abord et avant tout prendre conscience de ce que la sexualité partagée peut vous apporter au quotidien. D’ailleurs, l’importance de la sexualité au sein de la vie de couple varie selon chaque individu.

Alors, quels sont les avantages d’une sexualité active?

Pour vivre une profonde connexion

De plus en plus de recherches scientifiques démontrent que la sexualité n’est pas un besoin physique ou une  « pulsion » Les « blue balls », ça n’existe pas, d’accord? Les histoires d’un soir, bien qu’elles soient légitimes, ne conviennent parfois pas à tout le monde. En fait, la frustration ressentie lors d’une longue abstinence résulte généralement d’un besoin psychoaffectif non-assouvi. C’est d’ailleurs pourquoi tu peux avoir l’impression que la masturbation ne peut combler totalement le désir qui t’habite. Elle peut l’apaiser, certes, mais elle ne remplacera peut-être pas cette connexion profonde que tu peux construire avec ton, ta ou tes partenaires lors de la relation sexuelle.

Pour développer une complicité sexuelle

La complicité relationnelle ne suffit pas toujours pour consolider l’amour que vous avez l’un.e pour l’autre. Les moments d’intimité sexuelle peuvent vous aider à garder le cap sur votre excitation réciproque. Explore les caresses qui te stimulent, les positions qui t’allument et pourquoi pas les jouets érotiques qui t’émoustillent! C’est un fait, pour développer une complicité sexuelle, il faut faire un trait sur cette lassitude et explorer ensemble la sexualité qui sera à votre image!

Pour se faire du bien

La satisfaction sexuelle a des effets positifs sur le corps, voilà tout. Lorsque tu as travaillé sur tes blocages et tes pensées limitantes reliés à la sexualité, cette dernière devient épanouissante et aide à se sentir mieux. Il y a évidemment une part hormonale où l’ocytocine (hormone de l’attachement) est sécrétée après la relation sexuelle et l’endorphine qui augmente le sentiment de bien-être. Les moments d’intimité sexuelle avec ton, ta ou tes partenaires allègent le cœur.

Pour développer de l’agentivité sexuelle

L’agentivité sexuelle se définit comme étant un sentiment d’être agent.e de sa sexualité se faisant en possédant son propre corps et en exprimant librement sa sexualité, à travers la prise d’initiatives, le confort avec son corps et la conscience de ses désirs. C’est le sentiment d’avoir le « droit », le sentiment d’être un sujet sexuel plutôt qu’un objet sexuel. L’agentivité sexuelle apporterait aux personnes qui en possèdent une sensation de pouvoir, se comparant à l’empowerment. Tu auras compris que l’agentivité sexuelle ne requiert pas de partenaire, mais il peut être valorisant d’avoir une rétroaction ou alors plus facile de travailler sur soi aux côtés de quelqu’un.e qui le fait aussi!

Pour s’ouvrir à l’autre

Certaines personnes diront que le sexe est en quelque sorte un mode de communication. Lorsque tu partages une sexualité avec ton, ta ou tes partenaires, tu donnes la clé à un accès privilégié de ton intimité, ton fameux jardin secret. S’il est difficile pour toi de t’ouvrir de cette façon, c’est possiblement parce que quelque chose cloche au niveau de la relation. Plus le niveau de bonheur dans un couple est élevé, plus les amoureux.euses auront envie de se rapprocher. Et plus ils ou elles se rapprocheront, plus leur niveau de bonheur sera élevé. N’est-ce pas merveilleux comme cercle vicieux?

Petit rappel : le désir sexuel, tout comme l’orientation sexuelle, est quelque chose de dynamique, qui peut changer avec chaque étape de la vie. Certaines personnes sont en couple et sont asexuelles, signifiant qu’elles possèdent peu ou pas du tout de désir sexuel, et c’est bien normal : l’asexualité fait partie d’un spectre. Si dans ton couple, il n’y a qu’une seule personne qui ne ressent plus de désir, il faut se sentir à l’aise d’explorer la possibilité d’être asexuel.le et surtout, ne jamais forcer des relations sexuelles non-consenties.

Mis à jour par Coralie Desjardins, sexologue.

À lire également :

https://www.noovomoi.ca/

Related posts

Leave a Comment