Ouagadougou : Affrontements entre élèves et la police nationale

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro et les parents d’élèves avaient une rencontre cet après midi du jeudi 29 avril 2021. Mais avant ce tête-à-tête, un affrontement a opposé les forces de l’ordre aux élèves manifestants.

Quelle est la cause exacte de cette manifestation ? Exigent-ils la démission du ministre ? Sont-ils contre les nouvelles réformes adoptées par le gouvernement ? Présent à cette manifestation, Lefaso.net a pu constater certains faits. En effet, l’on pouvait lire sur des pancartes « Ouaro tu es qui ? » « Seule la lutte libère. « NON aux réformes » « Oui pour une éducation normale ».

« Ouaro tu es qui ? »

Aux jets de cailloux des élèves sur la police nationale, celle-ci a répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. Le rond-point des Nations-unies était devenu un théâtre d’affrontements entre les deux camps. On retrouvait ça et là des chaussures, des cahiers et des tenues abandonnés dans la fuite de leurs propriétaires (élèves). Un de nos collègues du groupe Oméga a fait l’objet de menaces par les élèves.

 » Seule la lutte libère. NON aux réformes »

« Pour notre part, il n’appartient pas aux élèves de discuter de comment ils vont gèrer leurs examens, cela appartient aux encadreurs pédagogiques. Il appartient aux spécialistes de l’éducation sollicités par le gouvernement d’orienter notre système éducatif vers la qualité recherchée. De ce point de vue, il ne peut y avoir de discussion entre les spécialistes de l’éducation et les élèves sur la façon dont on doit organiser, évaluer et administrer les examens. Ces réformes n’ont pas été montées par le gouvernement mais c’est parti d’un constat et de propositions d’encadreurs pédagogiques et de spécialistes de l’éducation sur le terrain. Nous demandons aux parents d’élèves de poursuivre la sensibilisation avec les élèves sur le bien fondé de ces réformes et aux élèves de faire confiance au gouvernement », a laissé entendre le ministre Stanislas Ouaro, à sa sortie d’audience à sa sortie d’audience avec les parents d’élèves.

Des Chaussures abandonnées dans la fuite des élèves

« Une fille de la classe de troisième du collège sainte Bernadette de Kongoussi est décédée dans la matinée du 29 avril 2021, lors d’un mouvement de foule provoqué par une protestation scolaire », a rapporté l’AIB. Le ministre Ouaro dit ne pas être pas informé pour le moment. Cependant, il a rassuré que si cette information est vraie, des mesures administratives seront mises en place.

Pour rappel, le gouvernement burkinabè, par décret n°02021/0023/PRESS/SGG-CM, du 1er février 2021, a chargé le ministère de l’Education nationale de l’organisation des examens du baccalauréat.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment