Ministère de la Femme : Les syndicats manifestent leur opposition à la nomination de la secrétaire générale

Les syndicats du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire sont opposés à la nomination de Faty Ouédraogo/Zizien, nouvellement admise à la retraite, au poste de secrétaire général du ministère. Pour Juste Koumara Logobana et ses camarades, il s’agit d’une violation des textes régissant la fonction publique. Ils l’ont fait savoir ce jeudi 15 avril 2021 au cours d’une conférence de presse.

Le torchon brûle entre la Ministre Laurence Ilboudo/Marchal et le consortium de syndicats de son département. Dans la matinée de ce jeudi 15 avril 2021, ils ont dit tout leur mécontentement au cours d’une rencontre avec la presse. A cet effet, Juste Koumara Logobana, secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l’action sociale (SYNTAS), était en compagnie de Ludovic Achille Tiemtoré du Syndicat autonome du personnel de l’Action sociale (SYNAPAS) et de Tidiani Sawadogo du Comité de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B).

Ce qui envenime les relations entre les syndicats et les responsables du ministère est la nomination de Faty Ouédraogo/Zizien au poste de secrétaire général du département ministériel alors qu’elle venait d’être admise à la retraite. « Nous nous insurgeons contre la violation manifeste des textes par l’autorité », a indiqué Juste K. Logobana. Pour les syndicalistes, il existe au sein de l’administration publique des compétences avérées toujours en activité capables d’assurer les fonctions de secrétaire général du ministère.

Juste K. Logobana, Secrétaire général du SYNTAS

Pour les conférenciers, les faits sont encore plus graves parce que la nomination s’apparente plus à un contrat paraphé avec la néo-retraitée pour rester à ce poste. « Dans la réponse à notre correspondance adressée à l’autorité, elle nous a fait savoir qu’elle n’était pas au courant qu’il s’agissait d’une réquisition et nous a dit de nous référer au ministre de la Fonction publique et au Secrétaire général du gouvernement pour avoir les actes de réquisition que nous lui avons demandés », a révélé Achille Ludovic Tiemtoré du SYNAPAS .

Dénoncer une caporalisation du ministère

Pour les syndicats, la nomination de la secrétaire générale est la partie visible de l’iceberg caractérisée par « une caporalisation du ministère par Laurence Ilboudo/Marchal ». Ils ont dénoncé des coupures abusives sur les salaires pour fait de grève, l’écriture unilatérale des référentiels sans l’implication des syndicats, la non prise en compte des observations des syndicats dans l’élaboration du Statut particulier du ministère, le tout couronné par une absence de dialogue.

Vue des journalistes à la conférence

Juste K. Logobana et ses camarades ont aussi dénoncé des affectations arbitraires prises récemment par la secrétaire générale à l’encontre de leurs militants. « Après sa prise de service le 8 avril 2021, nos militants ont reçu des affectations le 13 avril pour nécessité de service. Cela est grave », s’est exclamé Achille Ludovic Tiemtoré.

Ensemble, ils ont appelé les travailleurs du ministère à rejeter tous les actes administratifs pris par la secrétaire générale à commencer par les affectations.
C’est visiblement un bras de fer qui est engagé entre Laurence Ilboudo/Marchal et les syndicats de son ministère. Combien de temps cela durera ? Quel impact négatif cela aura sur les populations cibles du ministère ? Difficile d’y répondre…

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment