Manifestations scolaires : « Les gens n’ont pas honte d’instrumentaliser des enfants… », selon les partis de la majorité présidentielle

A l’issue d’une rencontre avec le ministre de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, sur les prochaines assises nationales sur l’éducation, le coordonnateur de l’alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), Clément Sawadogo, s’est exprimé sur les violentes manifestations liées aux reformes sur l’éducation.

« Ceux qui organisent ce genre de manifestations insensées sont strictement responsables des conséquences. Il ne faut pas faire dans l’hypocrisie. Si vous jetez les enfants dans la rue, leur dites de s’armer de lance-pierres, de pierres et de tout autre matériel pour s’attaquer aux forces de défense et de sécurité, il est évident que vous les exposez. Disons-le tout de go ! Les gens n’ont pas honte d’instrumentaliser des enfants pour atteindre des objectifs inavouables », a lancé Clément Sawadogo. Et de poursuivre « Nous sommes la majorité présidentielle et nous mettons en garde fermement ceux qui continuent dans ce type d’attitude. On se connaît tous dans ce pays. On sait qui orchestre quoi ».

Cette rencontre avec le ministre Ouaro avec l’APMP se tient dans un contexte de climat délétère alors que les manifestations ont conduit au décès de Sinaré Abdoul Mohamine, élève en classe de 6e au lycée municipal de Paspanga, et au déferrement de huit personnes à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou.

« Je voudrais regretter cet acte et présenter au nom du gouvernement, mes condoléances à la famille éplorée », a déclaré le ministre Stanislas Ouaro, avant d’indiquer que son collègue de la sécurité a ordonné l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment