Lutte contre le terrorisme : Le Tchad clarifie sa décision sur le non-envoi de troupes en dehors du pays

Le ministère tchadien des Affaires étrangères a tenu à clarifier les propos du président de la République concernent la « non-participation d’un soldat tchadien à une opération militaire en dehors du Tchad », tenus le 8 avril 2020, à la fin de l’opération « Colère de Boma ».

Au cours d’une réunion avec des responsables militaires dans la province du Lac, à la fin de l’opération « Colère de Boma », le chef de l’Etat tchadien a déclaré « qu’aucun soldat tchadien ne participera désormais à une opération militaire en dehors du Tchad », avant d’ajouter que « nous sommes capables de défendre l’intégrité de notre territoire ». Cette déclaration a causé un véritable tollé, obligeant la diplomatie tchadienne à faire une sortie médiatique.

Selon le parole-parole du ministère des Affaires étrangères, Béchir Issa Hamidi, les propos sont « sortis de leur contexte et interprétés de façon erronée ». Il s’est agi uniquement du « contexte des opérations conduites dans l’espace du bassin du Lac-Tchad, théâtre d’opérations réservé à la Force multinationale mixte (FMM) de la Commission du bassin du Lac-Tchad (CBLT) », rapporte le journal Tchadinfo.com.

Le ministère des Affaires étrangères, par la voix de Béchir Issa Hamidi, a tenu également à clarifier « qu’il n’a jamais été question pour le Tchad de se désengager de la Force multinationale mixte (FMM) de la CBLT, ni de la force conjointe du G5-Sahel, moins encore de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ».

Pour finir, la diplomatie tchadienne dit réaffirmer la détermination et l’engagement du pays dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée sous toutes ses formes, aussi bien à l’intérieur de son territoire que dans le cadre des forces susmentionnées.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment