Lutte contre le terrorisme : La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso mutualisent leurs forces dans les zones frontalières

Le ministre en charge de la Défense de la République de Côte d’Ivoire a été reçu en audience, ce lundi 10 mai 2021 à Ouagadougou, par le président du Faso, Roch Kaboré. Il a été question de la mutualisation des forces des deux pays dans les zones frontalières afin de remporter la guerre contre le terrorisme.

A leur sortie d’audience avec le président du Faso, les deux hommes à savoir les ministres en charge de la Défense de la Côte d’Ivoire, Téné Birahima Ouattara, et celui du Burkina Faso, Chérif Sy, ont confié à la presse qu’il s’est agi de la question de sécurité entre les deux pays.

Les ministres en charge de la Défense de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso côte à côte, Téné Birahima Ouattara (à gauche) et Chérif Sy (à droite) unissent leurs forces pour lutter contre le terrorisme

La Côte d’Ivoire confrontée aussi aux attaques terroristes, le ministre ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara, après sa prise de fonction, souhaite que tous les pays limitrophes de son pays, notamment le Burkina Faso, ne mènent pas la lutte contre le terrorisme seul à seul mais plutôt ensemble afin qu’elle puisse porter des fruits, a laissé entendre le ministre burkinabè en charge de la Défense nationale, Chérif Sy. « C’est donc dans ce contexte que, explique-t-il, mon collègue Birahima Ouattara est dans notre pays depuis hier et nous avons mené beaucoup de travaux ensemble et cela s’est poursuivi aujourd’hui en venant échanger avec le président Roch Kaboré pour voir comment nous pouvons travailler ».

Une photo de famille

Le ministre ivoirien en charge de la Défense, Téné Birahima Ouattara, a pour sa part indiqué qu’il est porteur de bons messages du président Alassane Ouattara pour le président Roch Kaboré. Car les deux pays ont toujours eu de bonnes relations d’amitié et de coopération entre eux et elles se poursuivent. Des relations qui, selon lui, doivent être mises à profit dans la lutte contre le terrorisme, parce que la plupart des pays de la zone UEMOA dont la Côte d’Ivoire sont aussi victimes de ce terrorisme.

Car, affirme-t-il, face aux attaques terroristes subies par la Côte d’Ivoire en avril 2021, il était temps que les deux pays unissent et mutualisent leurs forces pour remporter cette guerre contre le terrorisme. « Nous pensons que la lutte contre le terrorisme ne peut être menée par un seul Etat, c’est en mutualisant nos forces que nous allons nous en sortir », a déclaré le ministre ivoirien de la Défense.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment