Lutte contre le terrorisme au Burkina : Des Burkinabè favorables à la prise des armes par le peuple

Le mouvement dénommé Union pour la libération du Burkina Faso (ULBF) a animé une conférence de presse, ce mardi 27 juillet 2021 à Ouagadougou, pour donner sa vision et son projet de lutte contre le terrorisme, qui consiste à la prise des armes par le peuple.

Pour le mouvement Union pour la libération du Burkina Faso (ULBF), le moment est venu pour briser le silence et proposer un projet pour éradiquer le terrorisme au Burkina Faso. Ce mouvement prône la prise des armes par le peuple afin de libérer le pays des mains des terroristes. Ainsi, au cours d’une conférence de presse, le comité fondateur du mouvement a affiché sa volonté de recruter 25 000 combattants burkinabè qui seront formés militairement pendant un à deux mois par les Forces de défense et de sécurité (FDS).

Le président de l’ULBF, Boubacar Eric Zabsonré, propose que chaque combattant soit nourri, soigné et logé par l’armée de libération et perçoive une motivation financière de 50 000 FCFA par mois, chaque combattant recevra gratuitement une moto. « Cela va dans le sens d’une motivation pour le combat et d’empêcher nos jeunes à aller se faire recruter par les terroristes qui leur promettent une moto et une somme de 200 000 francs CFA », a-t-il ajouté.

Selon le président de l’ULBF, Boubacar Eric Zabsonré, leur projet peut libérer le Burkina du terrorisme en douze mois.

L’ULBF dit avoir un budget prévisionnel de 220 milliards de francs CFA à recouvrer dans un délai de trois mois. Afin de concrétiser ce projet, Boubacar Eric Zabsonré et ses camarades demandent aux Burkinabè de « consentir des sacrifices pour une contribution financière de 10 000 FCFA ». Les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur sont invités à mettre la main à la poche.

Au cours de cette rencontre avec la presse, ils ont dressé le chronogramme de leur projet. Le début des cotisations est prévu pour le 10 août 2021. « Notre projet est réalisable et réaliste », ont répondu aux journalistes, en se fiant à l’exemple de la solidarité pour la lutte contre le Covid-19. Le mouvement pense que « le Covid-19 est une réalité européenne » et « le terrorisme est le Covid-19 du Burkina ».

Le comité fondateur de l’ULBF est convaincu d’une participation de toutes les communes aux municipales de mai 2022 si leur projet est exécuté.

L’Union pour la libération du Burkina Faso (ULBF) est née des cendres du « Mouvement de soutien à Kadhafi » avec le même leader Boubacar Eric Zabsonré. Revenant sur les origines du terrorisme dans le Sahel, les conférenciers ont indexé la France d’en être « la cause principale ».


Lire aussi :Mouvement de soutien à Kadhafi : Les vraies raisons de la guerre


Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment