Lutte contre le Coronavirus : Georges Pitroipa propose un lave-mains à pédale

Depuis les premiers cas de malades Covid-19 au Burkina Faso, les initiatives locales ne cessent de se multiplier afin de stopper ce virus qui fait chaque jour des victimes. Georges Pitroipa, lui a mis son expérience dans la soudure à contribution à travers l’amélioration du système de lavage des mains. Avec lui, c’est un système de lavage des mains à pédale, dit-il, qui permettrait de briser la chaine de transmission.

Sur place, c’est un Georges Pitroipa très occupé avec son téléphone qui ne cesse de sonner. « Des clients appelant, certains pour des commandes et d’autres pour des livraisons », affirme ce trentenaire marié et père de deux enfants, lorsqu’il raccrochait. A vue d’œil, c’est la course contre la montre, Coronavirus oblige. Depuis l’annonce du premier cas testé positif au Burkina Faso, dit-il, il est au four et au moulin afin de respecter ses engagements envers ses clients, lui qui a su mettre ses 18 années d’expérience dans la soudure pour contribuer à la lutte contre ce virus à travers la mise en œuvre d’un système de lave-mains à pédale. Un système amélioré afin de pallier aux limites d’un ancien prototype.

Il explique : « avec la maladie, j’ai remarqué que pour le lavage des mains, les gens utilisent les mêmes mains pour manipuler tout et je me dis que cela pouvait comporter un risque, j’ai donc réfléchi comment faire un système de lavage de mains avec moins de risque de transmission de la maladie.C’est de là que c’est parti. Et avec les premiers échantillons de lavage des mains à pédale que j’ai présentés sur les réseaux sociaux, cela a très rapidement reçu l’assentiment du public ».

Georges Pitroipa, l’initiateur des laves-mains à pédale

Devenu la star depuis la présentation de ses échantillons, ce jeune adulte n’a plus eu de repis, lui qui était habitué aux journées calmes. Désormais, sa journée commence dès 6 heures, le matin à son réveil, dit-il, avant même son arrivée à son atelier. « Vous savez, chacun doit apporter sa contribution et moi c’est la mienne », résume t-il la situation, précisant que, même si c’est un produit qui se vend, c’est sa contribution, parce qu’ayant investi, il faut pouvoir avoir au moins les dépenses effectuées afin de permettre à tous ceux qui sont intéressés de pouvoir s’en approprier.

Par ailleurs, l’entreprise Pitroipa Georges et Frères en abrégé EPGF en charge de cette innovation est d’abord un atelier de soudure où travaillent neuf personnes, transformé en atelier de fabrication de lave-mains à pédale avec une capacité de production de dix lave-mains par jour. Une innovation bien appréciée des populations dont il se réjouit, en plus de la satisfaction d’avoir apporté sa contribution dans la lutte contre cette pandémie.

Un nouveau lave-main à pédale

Et ces lave-mains à pédale peuvent etre utilisés même au-delà de cette pandémie si l’on veut continuer à etre hygiénique autour de soi. Car selon lui, la maladie sera bientôt vaincue, assure-t-il, tout en soulignant que d’autres innovations en la matière sont en cours.

Pour tous ceux qui sont intéressés par ces lave-mains à pédale, ils peuvent contacter monsieur Georges Pitroipa pour les commandes aux numéros suivants : 76499149/68183997

Yvette Zongo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment