L’Afrique de l’Ouest face aux enjeux de la Crypto monnaie

Le Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) organise une réunion délocalisée sous le thème « la crypto monnaie comme facilitatrice du commerce communautaire en Afrique de l’Ouest »,du 6 au 10 juillet 2021 à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. La commission Administration, finances et budget | Politique macroéconomique et recherche économique |Comptes publics | Commerce, douane et libre circulation du parlement pilote la rencontre.
La réunion de Ouagadougou a pour principal objectif de permettre aux députés de la CEDEAO d’accéder à une compréhension de la crypto monnaie et de son utilisation dans le processus de facilitation de l’intégration régionale. La rencontre offre également l’opportunité aux parlementaires régionaux de déterminer la nécessité et la nature de la réglementation pour se prémunir contre une utilisation abusive de la crypto monnaie dans la région.
Une crypto monnaie est une devise numérique décentralisée qui utilise des algorithmes cryptographiques et un protocole nommé « blockchain » pour assurer la fiabilité et la traçabilité des transactions.
L’adoption de la crypto monnaie touche le monde entier et trouve de plus en plus d’utilisateurs dans les pays et les régions en développement. Les États commencent tout juste à se rendre compte de la nécessité de prémunir les citoyens contre une utilisation abusive et de la règlementation de son utilisation. C’est pourquoi, le Parlement de la CEDEAO, conscient de la nécessité de sensibiliser les citoyens sur les implications de la crypto monnaie, a décidé d’organiser cette réunion. Au cours des échanges, des experts de haut niveaux vont décrypter cette monnaie virtuelle et fournir aux participants des connaissances nécessaires pour mieux appréhender son utilisation.
Le Parlement de la CEDEAO est composé de 115 sièges. Pour l’attribution des sièges, il est garanti à chaque Etat membre un minimum de cinq sièges. Les quarante sièges restants ont été répartis au prorata de la population de chaque pays. Sur la base de cette répartition, le Nigeria dispose de 35 sièges, le Ghana 8, la Côte d’Ivoire 7, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal ont 6 sièges chacun. Les autres pays à savoir le Bénin, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Libéria, la Sierra Leone et le Togo ont 5 sièges chacun.

Related posts

Leave a Comment