L’actualité de la semaine en bref…

Vous avez été occupées cette dernière semaine et vous n’avez pas eu le temps de suivre de bout en bout l’actualité, infowakat.net vous propose un résumé des titres qui ont fait la une des médias nationaux.

Covid19

À la date du 10 avril 2020, le Burkina Faso enregistrait 36 nouveaux cas de personnes infectées au coronavirus, selon les services sanitaires. 06 guérions, portant le nombre total de guérisons est de 155. Un cas décès enregistré, portant le total à 27. Ainsi, 302 cas sont sous traitement. Pour Martial Ouédraogo, les circonstances favorisantes des décès selon une première analyse serait les personnes âgées de plus de 50 ans, la comorbidité et le retard dans la prise en charge. Il a de même annoncé la détection d’un nouveau foyer de coronavirus à Gorom-Gorom, dans le village du site minier d’Essakan.

Les centres de réalisation des examens du coronavirus ont connu un accroissement avec les trois centres dont dispose la ville de Ouagadougou, qui permettront de dynamiser les résultats. De même, l’annonce d’une possible prise en charge des cas au CHR de Dori été faite par le gouverneur de la région du Sahel.

Le ministre de la communication a quant à lui, annoncé un allègement de mesures pour les burkinabè qui sont bloqués ailleurs à cause de la mise en quarantaine, et qui désirent rentrer, sous la condition du strict respect des mesures qui seront données.

Tandis que des mesures de réorientations sont en train d’être prise, l’appel est par la même occasion lancée aux population burkinabé de se préserver de la consommation de l’APIVIRINE, un produit issu de la pharmacopée traditionnelle béninoise et dont son introduction au Burkina Faso n’a pas été autorisée conformément aux dispositions règlementant la commercialisation des médicaments au Burkina.

À noter que la chaine de solidarité est toujours d’actualité au pays des hommes intègres dans le cadre du coronavirus avec l’initiation d’une campagne de collecte de de don « Coronathon », par l’assemblée nationale en collaboration avec des organisations des professionnels de la santé, la communication et de la société civile.

L’objectif est la mobilisation de ressources aux profits des structures sanitaires, et au CORUS, en un mois. La présente campagne sera soumise au contrôle du RENLAC, de l’ASCE/LC et un huissier de justice, pour plus de transparence.

Dans la même lancée de solidarité, la coalition des délégués de promotion de l’université Joseph Ki-Zerbo lance un appel à l’endroit de toute la population burkinabé, en particulier aux personnes de bonne volonté, à cultiver l’esprit de solidarité envers les étudiants en cette période. La coalition invite par ailleurs leurs autorités de tutelle à demander l’indulgence des bailleurs des maisons dans lesquelles sont logés des étudiants, et qui sont en retard des paiements de loyers. Elle demande aussi la réouverture de tous les restaurants universitaires tout en instaurant la gratuité, tout en désirant être situé sur les mesures prévues pour « sauver l’année académique ».

Sécurité

Dans la région de l’Est, plusieurs passagers a bord d’un camion de type 10 tonnes ont été interceptés et enlevés le vendredi 10 avril en fin d’après-midi par des individus armés non identifiés. Selon des renseignements, ces individus auraient séparé les femmes des hommes. Les hommes ont été conduits vers une destination inconnue tandis que les femmes ont été abandonnées avec le camion dans la brousse, sur les lieux de l’incident.

Après l’enlèvement dans la région de l’Est, c’est le détachement de l’armée burkinabè basée à Sollé, dans la province du Lorum, qui a été la cible d’une nouvelle attaque le même jour, par des individus lourdement armés et non identifiés. Ces derniers ont lancé une offensive contre le détachement des volontaires pour la défense de la patrie et on fait quatorze (14) victimes.

Tandis que les forces de l’ordre burkinabé font face à de nombreuses attaques, l’armée nationale tchadienne réussit à neutraliser 1000 combattants de Boko Haram, sur les île du lac Tchad en huit jours de combats. 52 soldats y sont tombés et 196 blessés enregistrés.

Société

Le syndicat national des artistes musiciens du Burkina Faso (SYNAMUB) a annoncé une gestion calamiteuse de fond, d’une valeur de 1 milliard 25 millions, mis à la disposition du ministère de culture pour venir en aide aux acteurs culturels et touristiques. Le syndicat dit ne pas être associé au comité créé pour la gestion de la somme, en dénonçant un « esprit clanique et la gestion douteuse de la somme ». Ils disent en outre ne pas reconnaitre la commission nationale de la culture (CNC), chargée de la gestion de la somme, comme une faitière des musiciens ; « aucune organisation culturelle ne reconnait la CNC ». Le syndicat a de même exprimé son désaccord du fait que le fond ne serait reversé qu’au entrepreneurs culturels.

Pendant que les artistes luttent pour le partage du « gâteau », le monde des médias lui, est endeuillé, avec la disparition le 06 avril, de Moustapha Labli Thiombiano, artiste, journaliste et promoteur de média. Plusieurs personnalités du pays des hommes intègres lui ont rendu hommage, parmi lesquelles le président de Faso, et le premier ministre.

Cette année, les fidèles chrétiens célèbrent la fête de la Pâques dans les maisons et sur les ondes des médias. Situations oblige ! la fermeture des églises suite aux mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus. Ainsi des dires de l’abbé Vincent Ilboudo, curé de la cathédrale de Ouagadougou, la célébration eucharistique aux entraines à une valeur de communion spirituelle avec le prête qui célèbre. De même cette année, les offices religieux tel que les baptêmes sont suspendus, et des dires de l’abbé Vincent, tous les baptêmes seront reprogrammés lorsque la pandémie s’estompera. Il a de même invité les fidèles à chercher à grandir dans une foi solide avec Dieu, avoir confiance en Dieu, et à partager la nourriture avec tous ceux qui sont dans le besoin ce jour.

Alex SOME
(Stagiaire)
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment