Il affame son épouse pendant 12 ans « parcequ’il ne voulait pas d’une grosse femme »

L’histoire de cette femme lève le voile sur les conséquences des abus dans un couple. Catherine Hartley a été victime de violences physiques et psychologiques pendant des années. Sous le joug de son mari, elle a vécu un véritable enfer qui aura duré près de 12 ans.

Catherine Hartley a rencontré son mari à l’âge de 15 ans et a cru vivre une histoire d’amour digne d’un conte de fée. Seulement, son illusion va rapidement se transformer en cauchemar. Juste après avoir accepté de l’épouser, Matthew Hartley s’est transformé en homme odieux et maniaque du contrôle, jusqu’à décider de son alimentation. Dans un entretien avec le Dailyrecord, la jeune femme est revenue sur ces années de calvaire.
Catherine et Mathew Hartley Source : Mirror 

“Il ne voulait pas d’une femme grosse” 

La jeune américaine raconte que son mari l’a affamée pendant des années. Sous son emprise, elle a arrêté de se nourrir convenablement car “ il ne voulait pas d’une femme grosse” raconte-t-elle. En plus de la battre, son mari refusait de la laisser manger et surveillait son poids régulièrement. Lorsque Catherine a réussi à s’échapper de ce quotidien de terreur, elle a tenu à alerter toutes les femmes victimes de violences conjugales.

“Lorsque je mangeais avant d’aller me coucher, il me forçait à dormir sur le canapé” 

Quand Hartley entrait dans une colère noire, Catherine subissait ses coups et sa violence verbale. Elle raconte qu’une fois, parce qu’elle se plaignait d’avoir faim,  son mari l’a attrapée par le cou, l’a soulevée, l’a jeté de l’autre côté de la pièce puis a essayé de l’étrangler. “  Il a dit que j’étais grosse et que je devais me mettre au régime. Il voulait absolument que je fasse du 34. Si je mangeais avant d’aller me coucher, il me forçait à dormir sur le canapé car il n’aimait pas sentir l’odeur de la nourriture sur moi” se souvient amèrement la jeune femme. Résultat : Catherine s’est retrouvée dans un état de maigreur tel que ses os lui faisaient mal lorsqu’elle devait s’allonger.

Catherine Hartley Source : Mirror 

“Il voulait contrôler tous mes faits et gestes” 

Sur le baromètre qui permet de jauger la toxicité d’une relation, celle de Catherine et de Matthew était dans le rouge. La trentenaire continue son effroyable récit en racontant tous les sévices que lui infligeait son mari. “ Une fois, il m’a surprise en train de fumer, alors il m’a retiré ma robe de chambre et m’a enfermée dans le balcon. J’étais complètement nue. Les gens de l’immeuble d’en face pouvaient me voir et tous les passants dans la rue ont pu profiter du spectacle (…) Il voulait contrôler tous mes faits et gestes et a installé une caméra de vidéosurveillance dans chaque pièce de la maison. Il prenait plaisir à me torturer parce qu’il n’avait rien de mieux à faire de son temps”.

Matthew Hartley Source : Mirror

Catherine a réussi à se défaire des griffes de son mari 

Après plus d’une décennie de souffrance, Catherine a heureusement réussi à se défaire de l’emprise de son bourreau. Après leur séparation, la jeune femme a porté plainte contre son époux pour violence verbale, psychologique et sexuelle. Malheureusement, l’homme de 42 ans s’en est sorti avec une simple injonction d’éloignement. Catherine, qui estime cette décision insuffisante, tente aujourd’hui de lever le voile sur les violences faites aux femmes. “ Cet homme est un danger pour toutes les femmes. Pourtant, il est libre et peut faire ce qu’il m’a fait à quelqu’un d’autre. C’est une personne tordue, violente et maniaque du contrôle” s’insurge-t-elle.

Catherine Hartley Source : Mirror 

Comment sortir des griffes d’un pervers narcissique

Les pervers narcissiques ont des traits de personnalité communs qu’il est possible de reconnaître. Mégalomanie, violence, manque d’empathie, tendance à la victimisation sont autant de signaux d’alerte qu’il est important de détecter afin de pouvoir surmonter cette relation toxique. Et pour cause, être entouré de ce type de personnes peut être destructeur et avoir des conséquences terribles. Comprendre que l’on est avec un manipulateur est la première démarche pour se sortir de ses griffes. Lorsque la décision est prise, il est indispensable de se préparer mentalement pour se protéger psychologiquement et physiquement. Enfin, couper contact avec ce vampire émotionnel et être entouré de personnes bienveillantes est indispensable pour apprendre à se réapproprier sa vie.

https://www.santeplusmag.com/

Related posts

Leave a Comment