Hadj 2021 : Seuls les fidèles vaccinés contre le Covid-19 seront autorisés à effectuer le pèlerinage à la Mecque

S’exprimant dans une interview publiée ce vendredi 21 mai 2021 par le quotidien Sidwaya, l’ambassadeur de l’Arabie saoudite au Burkina Faso, Dr Waleed Alhamoudi, a déclaré que les pèlerins burkinabè âgés de 18 à 60 ans et vaccinés contre le Covid-19 pourront effectuer le Hadj 2021.

Dans cette interview réalisée avec l’ambassadeur de l’Arabie saoudite au Burkina, Dr Waleed Alhamoudi, a soutenu que les fidèles y compris ceux du Burkina, pourront effectuer les rituels du Hadj cette année seulement en respectant les mesures de précaution et des exigences fixées par les autorités saoudiennes. Parmi ces exigences figure la vaccination contre le coronavirus. Selon le diplomate saoudien, les pèlerins qui sont à l’intérieur de l’Arabie saoudite doivent recevoir deux doses de vaccins contre le Covid-19 avant le premier mois de Dhu al-Hijjah. Ceux venant de l’extérieur, devront être également vaccinés. Ce n’est pas tout.

A 72 heures du départ, les pèlerins doivent se soumettre à des tests covid et accepter un isolement de 72 heures après leur arrivée en terre saoudienne. Pendant que le Burkina est toujours en attente de vaccin, ces propos de l’ambassadeur ne rassurent pas. Au Burkina Faso, plus de 8000 pèlerins burkinabè inscrits pour le Hadj de cette année n’ont pas pu le faire en 2020 du fait de la pandémie du Covid-19. Cela sous-entend que le nombre de pèlerins va drastiquement augmenter. Est-ce que le gouvernement pourra disposer à temps d’assez de doses pour tous les pèlerins ? C’est la question qui reste en suspend.

Du reste, dans son discours sur la situation de la nation, le jeudi 20 mai 2021, le Premier ministre Christophe Dabiré a laissé entendre que sur le plan diplomatique, la question du Hadj est réglée. « Avec nos amis de l’Arabie saoudite, les pèlerins qui devront partir pourront bénéficier de la vaccination pour honorer leur engagement religieux », a-t-il dit. Il convient de signaler qu’entre le 9 mars 2020, date de confirmation des premiers cas du Covid-19 au Burkina, au 19 mai 2021, le pays des « Hommes intègres » a enregistré 13 408 cas dont 13 223 guérisons et a déploré 165 morts.
Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment