Gouvernement burkinabè : Le retour d’un vétéran de l’administration, Pegwendé Clément Sawadogo

C’est un vétéran de l’administration publique burkinabè qui est de retour dans ce premier gouvernement du second et dernier mandat de Roch Kaboré. Pegwendé Clément Sawadogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, avait également occupé le ministère de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, puis celui de la sécurité sous le premier mandat de Roch Kaboré.

Directeur du cabinet politique du candidat Roch Kaboré aux élections du 22 novembre 2020 et porte-parole du candidat, Pegwendé Clément Sawadogo connaît bien ce département, pour l’avoir occupé pendant longtemps sous le pouvoir Blaise Compaoré. C’est d’ailleurs sous sa direction qu’a été instituée la célébration tournante du 11-décembre.

Considéré comme un bon administrateur, grand bosseur et un des idéologues du MPP (quand bien même certains de son sillage le classent parmi ces hommes politiques qui ont la faiblesse de ne pas mobiliser).

Jusque-là Conseiller spécial du président du Faso en charge des questions économiques et Président du Conseil d’administration de la compagnie nationale Air Burkina, Pegwendé Clément Sawadogo a été directeur général de la Radiodiffusion-Télévision du Burkina (RTB) ; directeur de cabinet du Premier ministre ; secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres. Il a également été coordonnateur national du Programme de renforcement de la gouvernance du Programme des Nations-unies pour le développement.

Au plan politique, l’ancien élève du Lycée Philippe-Zinda-Kaboré est, depuis le dernier congrès le 8 mars 2020, le numéro 2 du MPP et en même temps coordonnateur de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP).

Secrétaire général du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) à sa création en janvier 2014, puis 2e vice-président chargé des relations avec les partis politiques à l’issue du deuxième congrès en mars 2017, Pegwendé Clément Sawadogo a précédemment occupé de nombreux postes de responsabilité au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, un parti qu’il va quitter en janvier 2014 avec les 74 autres), dont le poste de chargé à l’organisation.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment