Galian 2020 : Le Super Galian, Cheick Sawadogo, a reçu les clés de sa villa

Sacré meilleur journaliste de l’année 2020, à la 23e Nuit des Galian, Tiga Cheick Sawadogo, a reçu les clés de sa villa, ce mercredi 26 mai 2021, dans la cité de Bassinko. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le secrétaire général du ministère de la Communication, Rabankhi Abou-Bãkr Zida, et qui a connu la présence des premiers responsables de la société immobilière, PNBF.

Sept mois après avoir remporté le Super Galian et la cagnotte de trois millions de francs CFA, qui va avec, le journaliste Tiga Cheick Sawadogo est entré en possession des clés de sa superbe villa d’une valeur de 20 millions de francs CFA offerte par la société immobilière PNBF.

De type F3, la villa tient sur une superficie de 90m2 et est bâtie sur une parcelle de 204 m2. Elle comprend deux chambres, un salon, une salle d’eau équipée, une cuisine aménagée. Selon le directeur général de PNBF, Yassya Ouédraogo, le joyau est livré avec un kit solaire pour l’éclairage.

Prenant la parole, Tiga Cheick Sawadogo a remercié le ministère de la Communication pour l’instauration du Super Galian et le partenaire PNBF pour la villa dont il est l’heureux bénéficiaire. Il a exprimé sa gratitude au fondateur du journal Lefaso.net, Dr Cyriaque Paré, et à toute l’équipe avec laquelle il dit avoir passé « six merveilleuses et fructueuses années ».

« Cher confrère, nul doute que cette récompense sera un tremplin pour le rayonnement de ta carrière. Je t’encourage à poursuivre dans l’exercice de ce métier si noble mais exigent qu’est le journalisme », a lancé le secrétaire général du ministère de la Communication au lauréat.

Parlant d’exigence, le directeur général de la société PNBF, filiale du groupe PNHG, Yassya Ouédraogo dira : « Le journalisme est un métier difficile qui demande implication et don de soi. Souvent au détriment de sa vie sociale et familiale voire au péril de sa vie. Mais il est aussi exaltant quand l’information rapportée sauve des vies et évite des erreurs dommageables ».

Pour accéder à la plus haute marche du podium, Tiga Cheick Sawadogo a convaincu le jury par la qualité de ses deux reportages. Le premier « Terrorisme au Burkina Faso : A Titao, de la résilience en attendant la résistance » et le second « Burkina : Djibo, la ville qui refuse de sombrer ». Il est le 4e à recevoir le Super Galian. Avant lui, il y a eu Hugues Richard Sama de L’Observateur Paalga, Dabadi Zoumbara du journal Le Pays et Mathias Drabo, cadreur à la télévision nationale, premier à remporter ce prix.

A qui le tour pour l’édition 2021 ? Rendez-vous le 25 juin pour le savoir.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment