Formation technique et professionnelle : L’ASDJ signe une convention avec un centre

L’Association pour la solidarité et le développement des jeunes (ASDJ) a signé une convention de partenariat avec le Centre privé de formation technique et professionnelle (CPFTP), ce mardi 25 mai 2021 à Ouagadougou. Cette structure va désormais envoyer des jeunes dans ce centre pour se faire former.

Dans son objectif de contribuer à la réduction de la pauvreté et le chômage des jeunes pour un développement durable par la formation et la promotion de l’auto-emploi, l’Association pour la solidarité et le développement des jeunes (ASDJ) a signé une convention de partenariat avec le Centre privé de formation technique et professionnelle (CPFTP).

Le président de l’ASDJ, Ernest Lankoandé.

Selon le président de l’ASDJ, Ernest Lankoandé, leur association est une structure nationale, qui est représentée dans les treize régions, et depuis plus de plus de dix ans elle collabore avec le gouvernement et les acteurs du monde éducatif par rapport à la formation de la jeunesse. « Le choix de ce centre, même si c’est tard, c’est le fait qu’il regorge assez de potentialités avec des coûts étudiés », a-t-il affirmé.

Le promoteur du Centre privé de formation technique et professionnelle (CPFTP), Mohamadou Nikiéma.

Le CPFTP est un centre qui œuvre pour la formation de la jeunesse du Burkina. A en croire le promoteur, Mohamadou Nikiéma, c’est un centre de qualité de par sa formation et le matériel pour la pratique. A partir des diplômes BEP et BAC Pro, ce centre permet aux jeunes d’avoir la connaissance dans les options telles que menuiserie bois, construction bâtiment, électronique et électrotechnique. Il existe également la mécanique des engins de mine, des carrières et du BTP (bâtiment et travaux publics).

Le coordonnateur du programme civisme routier de l’ASDJ, Mohamed Nacanabo.

Les offres de formation et le leadership du promoteur du centre a visiblement convaincu cette association. « Vu l’engagement et la volonté d’accompagner la jeunesse, c’est vraiment noble. C’est ce qui nous motive à procéder à cette signature de convention », a fait savoir Mohamed Nacanabo, coordonnateur du programme civisme routier de l’ASDJ.

La photo de famille

Pour un début, les deux structures sont en mode essai. « Avec le temps, on va déterminer le délai », a rassuré Mohamed Nacanabo.
L’ASDJ existe depuis les années 2000. Elle œuvre pour le développement et l’insertion de la jeunesse dans le domaine de l’emploi. Depuis le lancement du programme de recherche des bourses d’étude et de stage, environ 10 000 jeunes ont bénéficié de l’accompagnement de l’ASDJ, a indiqué son président Ernest Lankoandé.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment